Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
19 mai 2017

Théâtre étudiant

Les cinquièmes secondaires présentent leur dernière pièce

Le 11 mai à l’auditorium de la Polyvalente Saint-Joseph les finissants en art dramatique présentaient «Le Conte de la jeune fille», une pièce qui traite du sujet très sensible de la recherche de sa propre identité à l’adolescence.

Sébastien Bisson , Journaliste-pigiste

Très belle prestation de la part des finissants en art dramatique, qui présentaient la pièce «Le Conte de la jeune fille» (photo: Sébastien Bisson – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Très belle prestation de la part des finissants en art dramatique, qui présentaient la pièce «Le Conte de la jeune fille» (photo: Sébastien Bisson – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Les comédiens ont offert toute une performance, leurs jeux étant excellents et les répliques fluides. Ils auront réussi à nous faire vivre les questionnements identitaires de Julie autant par le rire que par l’émotion.

Le «Conte de la jeune fille» est une pièce écrite par l’auteur québécois Jimmy Doucet et mise en scène par Mélanie Lucas avec la collaboration de Tiffany Leblanc et Coraly Bernard, sous la supervision de l’enseignant Louis-Jean Pelletier. La pièce raconte l’histoire de Julie, une jeune adolescente de seize ans en pleine crise identitaire. L’histoire prend naissance dans la tête de Julie alors que se bousculent quatre facettes d’une même personnalité. Il y a d’abord l’arrivée de la rêveuse qui représente le côté petite fille et prince charmant. Arrive ensuite la sage, qui pèse le pour et le contre et est plus réservée. Il y a aussi l’agressive, celle qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et finalement la déraisonnable, le coté «party» de sa personnalité. Tout au long de la pièce, chacune des personnalités de Julie prendra le contrôle sur les événements marquants de sa vie d’adolescente et aura une grande influence sur ce que deviendra Julie à l’âge adulte. Parions que tout le monde se sera probablement reconnu dans les personnalités de cette Julie.

La création

M. Pelletier s’est dit très satisfait puisque cela a été une pièce extrêmement difficile à jouer en raison de son côté très technique. Les étudiants en art avaient déjà présenté une pièce à Noël qui était un projet colossal. Ils ont commencé à travailler sur «Le Conte de la jeune fille» en février. M. pelletier confiait également que les fonds amassés pour cette soirée contribueront à payer le matériel qui servira à produire les pièces, que ce soit costumes, maquillages, éclairage ainsi que tout autre équipement pour les prochaines pièces à venir.

L’avenir

Maintenant que les étudiants ont terminé leurs apprentissages au secondaire, ils choisiront chacun leur chemin, mais pour ceux qui désireront continuer à étudier en théâtre le parcours sera plus difficile. En effet seulement Lionel-Groulx et Sainte-Hyacinthe offrent le cours au niveau collégial. Par exemple Lionel-Groulx prend seulement six garçons et six filles par année pour plus de 1 000 demandes. Pour aller passer les auditions, mieux vaut être supervisé par un professionnel pour avoir une chance d’être sélectionné.C

Partager:

Sébastien Bisson , Journaliste-pigiste

  • Courriel