Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
12 mai 2017

Développement économique

Le CLD franchit le cap des 15 millions$ de prêts octroyés

Pour sa 19e année d’existence, le Centre local de développement (CLD) d’Antoine-Labelle a fêté le cap des 15 millions de dollars de prêts octroyés dans la MRC d’Antoine-Labelle.

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Michel Adrien, président du CLD d’Antoine-Labelle (photo: Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Michel Adrien, président du CLD d’Antoine-Labelle (photo: Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Réunis le 9 mai à l’Auberge Presqu’île de Notre-Dame-de-Pontmain, les maires de la MRC d’Antoine-Labelle et les partenaires du Centre local de développement (CLD) ont pris connaissance des réalisations de l’organisme pour 2016. Une année fructueuse sur le plan des prêts octroyés avec le Fonds local d’investissement (FLI), puisqu’on parle de 1 386 945$.

Pour ouvrir le bal de l’assemblée générale annuelle, le préfet-adjoint et maire de Ferme-Neuve, Gilbert Pilote, a tenu à féliciter les copropriétaires de l’endroit, Francine Laroche et sa sœur Jovette, qui s’activent à rénover cette auberge construite en 1927. «Quand les gens ont appris que les nouveaux propriétaires avaient à cœur de redonner à cet hôtel tous ses titres de noblesse, rattachés à son passé, oui, les gens de votre municipalité étaient fiers, mais soyez assurés que tout le milieu régional applaudissait, a déclaré M. Pilote. Félicitations pour cette belle initiative et longue vie à votre projet!»

Priorité aux projets qui ont le plus d’impact

Le CLD a contribué à des investissements de 9 282 044$ dans la MRC en 2016. Dans les cinq dernières années, c’est l’année 2015 qui a été la plus prolifique à ce niveau, avec 21 560 332$. Avec ceux de 2013, les investissements auxquels le CLD a participé en 2016 sont les moins élevés depuis 2012.

Sur le plan des dossiers créés, ils sont en baisse de 25% par rapport à 2015, mais il s’agit tout de même du deuxième meilleur résultat depuis 2012. Là encore, l’année 2015 avait été un cru exceptionnel, avec 394 projets. Une situation qui n’a rien d’étonnant si l’on se rappelle que le directeur général du CLD, Frédéric Houle, avait prédit en 2015 «un plafonnement dans les prochaines années». Avec l’arrivée du gouvernement de Philippe Couillard au pouvoir, le réseau des CLD du Québec avait été fragilisé. En raison des coupures imposées, les élus de la MRC d’Antoine-Labelle avaient dû faire des choix difficiles et combler les brèches au niveau du financement. Le CLD qui est ressorti de cette période de «turbulences significatives» doit compter sur cinq employés de moins et les efforts sont désormais portés en priorité sur «les projets détenant le plus d’impact économique» et qui demandent donc «davantage de temps pour leur concrétisation».

Soutien aux divers secteurs

Le secteur des services a représenté 34% des projets soutenus, celui du manufacturier 12%, celui de l’agriculture et de l’agroalimentaire 13%, celui du commerce 4% et celui des entreprises touristiques 37%.

Le CLD aura mené à terme 208 projets, soit davantage qu’en 2015 (181), mais le nombre d’emplois créés ou maintenus n’a pas changé par rapport à 2015 (296). À regarder les chiffres de plus près, il y a eu moins d’emplois créés grâce au CLD en 2016 (42) qu’en 2015 (67). À l’inverse, plus d’emplois avaient été maintenus en 2015 (229) qu’en 2016 (254).

Rappelons pour terminer que l’équipe du CLD est actuellement mobilisée dans sa planification stratégique et qu’elle est sollicitée dans divers dossiers d’importance pour la région: la présumée fraude d’Info Services Gauthier & Thibault, SOS 117 ou encore le dossier de la pisciculture, pour n’en citer que quelques-uns.

«Malgré les difficultés qu’on a vécu, on a fait preuve de résilience pour être capable de passer à travers cette crise et continuer notre mission» - Michel Adrien

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel