Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
6 février 2017

Spectacle du lancement «Inspirer aux aurores»

Antoine Mainville fin prêt pour la cour des grands

Vendredi soir dernier, la scène du Bloc E au cégep à Mont-Laurier a révélé un Antoine Mainville plus mature et extrêmement bien préparé. Avec ce premier jalon où il lançait officiellement son nouvel album «Inspirer aux aurores», l’auteur-compositeur-interprète a présenté au public un spectacle admirablement bien peaufiné.

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

Pour le deuxième lancement de son album, Antoine sera en spectacle au cabaret Le lion d’or à Montréal ce jeudi 9 février. On peut dire que Mainville possède un talent indéniable et qu’il a tout ce qu’il faut pour entreprendre une belle carrière artistique.
Pour le deuxième lancement de son album, Antoine sera en spectacle au cabaret Le lion d’or à Montréal ce jeudi 9 février. On peut dire que Mainville possède un talent indéniable et qu’il a tout ce qu’il faut pour entreprendre une belle carrière artistique.

Pour son spectacle présenté devant une salle comble, l’auteur-compositeur-interprète est resté fidèle à lui-même en conservant une aisance toute simple et naturelle vis-à-vis son public. Une attitude qui lui sied à merveille, car elle ajoute une touche intimiste à son spectacle et assure une belle présence sur scène. Là où l’on sentait une meilleure préparation, c’est dans le défilement et le contenu de son spectacle qui comprenait une quinzaine de chansons tirées de son propre répertoire et des anecdotes en lien avec la création de certaines de ses œuvres.

Avec son nouvel album «Inspirer aux aurores», Antoine Mainville dévoile à travers ses textes un mélange de poésie, de nostalgie, de moments d’intimité, d’amour en plus de sa fascination envers la nature. Les effets sonores de chants d’oiseaux ou d’une brise estivale intégrés à quelques pièces musicales font ressortir cette fascination du p’tit gars né sur les berges de la rivière Kiamika pour ses origines à Lac-des-Écorces. «La nature a toujours pris une place importante pour moi et j’avais envie de faire renaître ça à travers mes chansons, confiait l’artiste. J’ai toujours été fasciné par la nature, par sa diversité, ses couleurs et le chant des oiseaux; c’est quelque chose qui vient me chercher en profondeur.»

En première partie de son spectacle, Antoine Mainville recevait Fred Labrie, un autre excellent artiste auteur-compositeur-interprète qui a lancé son album «Dans la fumée claire» en mars 2016.

Inspirer aux aurores

Grâce à l’appui du public, sa campagne de sociofinancement lui aura finalement permis d’amasser 6 000$ pour l’enregistrement de son album Inspirer aux aurores. Avant la présentation de son spectacle, Mainville a pu constater que son album était entré au top 10 du palmarès album de CKRL-FM, une radio communautaire francophone de la ville de Québec. Autre bonne nouvelle pour lui: sa chanson «Sous ton foulard d’hiver» se retrouve maintenant dans la liste Franco Pop de la radio satellite Stingray.

Un rêve en voie de réalisation

Au cours de cette soirée, Mainville nous apprenait qu’il avait déjà pensé abandonner son rêve de faire une carrière artistique. C’est sa conjointe, Dominique, qui lui a rappelé qu’un rêve peut sembler énorme, inatteignable, mais que ça ne s’abandonne pas.

Il a eu bien raison de poursuivre son rêve, car en jetant un coup d’œil à sa biographie, on constate qu’en 2015 et 2016, Antoine Mainville s’est taillé une place de choix en raflant des prix, dont un 1er prix dans la catégorie auteur-compositeur-interprète lors du Festival de la Chanson des Laurentides d’où il est reparti avec le prix Jean Lapalme. Il a aussi reçu un autre premier prix lors du concours La Boite à Chansons. Il compte également trois prix «Coup de cœur» obtenus dans d’autres concours durant cette même période en plus de remporter le prix de la chanson primée remise par la SOCAN au Festival le Tremplin de Dégelis.

Sur son site antoinemainville.com, on peut écouter quelques-unes de ses compositions et visionner quelques vidéos, dont le dernier intitulé «Sous ton foulard d’hiver».C

Partager:

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

  • Courriel