Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
29 janvier 2017

Le Jour des Rois

Double Défi en alexandrins

C’est sur les planches de l’Espace Théâtre qu’une quinzaine de personnalités du monde des affaires de la région, devenues acteurs de théâtre le temps d’une production, lançaient le 10e projet créatif de Double Défi jeudi 27 janvier dernier. «Le Jour des Rois» de Shakespeare: un très gros défi porté avec ardeur.

Benoit Ricard , Journaliste-pigiste

Quelque 250 spectateurs auront assisté à la première du «Jour des rois» de Shakespeare: la 10e production en vingt ans de Double Défi.
Quelque 250 spectateurs auront assisté à la première du «Jour des rois» de Shakespeare: la 10e production en vingt ans de Double Défi.

Pour sa 10e production, Double Défi nage à contre-courant de notre ère de divertissement, s’attaquant à une pièce de 2h45, en alexandrins, présentée originalement en 1602. Quoique la langue et les castes sociales de l’époque nous soient aujourd’hui peu familières, on se glisse facilement dans l’intrigue, porté par une poignée de courageux. Il faut donner le temps aux personnages de se présenter et laisser le temps à la folie de s’installer. Puis, en quelques minutes, on se retrouve au beau milieu d’un sérieux quiproquo.

Polygone amoureux

Une comédie de Shakespeare, ce n’est pas un show de Martin Matte, c’est d’ailleurs beaucoup plus tordu, car sur ce que l’on croyait être un triangle amoureux s’en superposent plusieurs autres.

Le duc Orsino est amoureux de la richissime comtesse Olivia. Pour lui déclarer son amour, il lui enverra Césario. Mais Césario est en fait Viola, la sœur de Sébastien, l’officier du Duc que l’on croit mort en mer. La comtesse tombera amoureuse de l’imposteur travesti qui elle, est déjà amoureuse du Duc.

L’entourage de la comtesse: son oncle, son chevalier, sa suivante, son intendant, son fou et même son jardinier s’emploieront à compliquer les choses, faisant croire à l’un et l’autre qu’ils ont des chances de ravir le cœur de la comtesse. Parmi les mentions spéciales, il faut noter le jeu de Maxim Ouellette-Legault dont le personnage du fou nous rend dingues et le quatuor diabolique composé de Yannick Ganet, Rémy St-Jean, Christian Labelle et Céline Bélec qui porte une imposante et exigeante partie de l’intrigue. Katy Pilon rend bien toute la lassitude d’une comtesse déprimée et, même travestie en homme, on tombe facilement amoureux du personnage de France Lee.

Multiples défis

«Je voulais jouer Shakespeare comme si c’était de son vivant, mais pour y arriver, il fallait apprendre les textes à la virgule près pour rêver atteindre la musique derrière l’écriture. L’un des premiers efforts aura été d’en expliquer le contenu aux acteurs pour qu’ils puissent infuser toute l’émotion nécessaire. Je dois avouer que les décors et les costumes m’auront tenu aussi occupé», explique Pierre Gauthier, satisfait du résultat, lui qui rêvait de cette aventure depuis près de 20 ans.

Vers le gala 2017

Depuis ses débuts en 1997, ce sont 150 professionnels de différents milieux qui ont vécu le défi de jouer sur scène. Double Défi, c’est également un partenaire d’entreprises nouvelles ou en développement. Cette année, huit candidatures ont été soumises à l’attention des administrateurs. Les lauréats seront dévoilés lors de la soirée gala du 4 février prochain. En vingt ans, c’est 205 800$ qui auront été remis en bourse dans la communauté d’affaires. Bref, «Le Jour des Rois» poursuit une tradition exigeante. Il ne vous reste que deux représentations pour redécouvrir Shakespeare, les 3 et 4 février prochains. C

Galerie de photos

    CON_1274573_1544_B.jpg
  • 1/7
  • CON_1274532_1544_B.jpg
  • 2/7
  • CON_1274531_1544_B.jpg
  • 3/7
  • CON_1274530_1544_B.jpg
  • 4/7
  • CON_1274529_1544_B.jpg
  • 5/7
  • CON_1274528_1544_B.jpg
  • 6/7
  • CON_1274527_1544_B.jpg
  • 7/7
Partager:

Benoit Ricard , Journaliste-pigiste

  • Courriel

Météo

Médias sociaux

Activités communautaires

Dernière édition virtuelle

Archives 2017

Archives 2016

Concours

Participer