Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
18 juillet 2018

Image touristique forte sur Internet

La vallée de la Rouge dit oui à Rouge la Vallée

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

Remarquable effort de concertation pour la ponte d’une nouvelle image touristique de la vallée de la Rouge avec quelques-uns de ses participants : le directeur général du CLD d’Antoine-Labelle, Frédéric Houle, le maire de Nominingue, Georges Décarie, le maire de Rivière-Rouge, Denis Charette, le préfet de ladite MRC, Gilbert Pilote, la mairesse de Lac-Saguay, Francine Asselin-Bélisle, l’agente sénior de développement touristique auprès du CLD d’Antoine-Labelle, Christine Labrecque et la chargée de projets à Tourisme Laurentides, Lilianne Vaillancourt (photo: gracieuseté - Patrick Cyr).
Remarquable effort de concertation pour la ponte d’une nouvelle image touristique de la vallée de la Rouge avec quelques-uns de ses participants : le directeur général du CLD d’Antoine-Labelle, Frédéric Houle, le maire de Nominingue, Georges Décarie, le maire de Rivière-Rouge, Denis Charette, le préfet de ladite MRC, Gilbert Pilote, la mairesse de Lac-Saguay, Francine Asselin-Bélisle, l’agente sénior de développement touristique auprès du CLD d’Antoine-Labelle, Christine Labrecque et la chargée de projets à Tourisme Laurentides, Lilianne Vaillancourt (photo: gracieuseté - Patrick Cyr).

Rouge la Vallée est dorénavant le nom qui caractérisera l’image touristique de la région. Comme à l’occasion de la fête nationale, des municipalités unissent leurs forces pour attirer les touristes dans la région.

L’Ascension, Lac-Saguay, La Macaza, Nominingue et Rivière-Rouge présentaient le projet publiquement, le 11 juin dernier, à l’aréna, malgré l’absence de quelques élus. Le maire, Denis Charrette, a pris le rôle d’animateur de la courte présentation de 30 minutes. Il soulignait l’importance de prendre conscience du fait que plusieurs millions de Québécois pratiquent des activités à l’extérieur de la maison et que la majorité d’entre eux passe au moins une nuit par année loin du domicile. Il n’en fallait pas plus pour plonger dans le vif du sujet: «Ce que l’on propose, c’est le début d’une démarche pour aller de l’avant avec le développement touristique.»

Selon M. Charrette, un changement de stratégie s’impose et il faut travailler notre notoriété ensemble pour atteindre une certaine masse critique par la création d’une marque (logo, signature et slogan) et d’un plan promotionnel, lequel fut sommairement présenté au cours de la rencontre. Il faut préciser que le site en ligne ditesoui.ca n’est pas encore terminé. On ne peut que remarquer l’absence de la Route du Lièvre Rouge dans les suggestions d’activités à faire.

Le slogan et le logo

La signature est considérée comme l’ADN de la région, l’identité, celle qui crée des liens entre les touristes et les locaux et c’est pourquoi il est important de créer une phrase, un verbe,un jeu de mots dont la formulation doit donner envie aux touristes potentiels d’entrer en relation avec nous. Le choix: «Rouge la Vallée». Le slogan, «Dites oui.», quant à lui, est un outil de communication rassembleur et engageant qui doit frapper les esprits et faire appel au domaine de l’affect en gardant une formulation simple et courte, facile à mémoriser.

Des chiffres qui pèsent

Le portail Dites oui (ditesoui.ca) gagnera en visibilité avec sa présence sur les sites tourismehautes-laurentides.com et quad-aventure.ca où l’on croit atteindre 20 000 visiteurs par mois, sans compter le lien sur les pages des municipalités citées. À cela s’ajoutent les médias, les congrès, etc. Le projet démontre un potentiel énorme et les organismes, commerces et autres sont invités à s’y joindre.

L’agente sénior de développement touristique auprès du CLD d’Antoine-Labelle, Christine Labrecque, a présenté des chiffres centrés sur la pratique de la motoneige et le quad qui, au total, génèrent 60 M$ pour la MRC d’Antoine-Labelle. Pas un mot sur le vélo, le ski de fond, la chasse ou la pêche, mais «des suggestions d’activités de commercialisation seront faites aux entreprises intéressées à investir dans la promotion du quad, de la motoneige, du canot-camping, du vélo, du golf, de la chasse et la pêche, du traineau à chiens et du ski de fond.»

Madame Labrecque dévoile des statistiques et des chiffres qui démontrent qu’il est avantageux pour les commerçants d’aller chercher une plus grande visibilité via des plateformes promotionnelles.

Le maire Denis Charette l’a bien dit avant la période de questions: «Le site et son contenu se peaufinent. L’ajout d’une version anglaise est primordiale.»

Galerie de photos

    CON_2879286_1543_B.jpg
  • 1/1
Partager:

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

  • Courriel