Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
9 juillet 2018

Concerts du Parc

Du funk aux sonorités renouvelées

Kathleen Godmer , journaliste-pigiste

Les Forest Boys étaient de passage à Mont-Laurier le 8 juillet dernier (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Les Forest Boys étaient de passage à Mont-Laurier le 8 juillet dernier (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Les Concerts du Parc se déroulent au Parc Toussaint-Lachapelle à Mont-Laurier et le 8 juillet dernier, les spectateurs qui s’étaient déplacés en grand nombre ont pu profiter du spectacle plein de rythme et d’énergie du groupe Forest Boys.

Le groupe Forest Boys est un septuor de Québec, formé de trois anciens membres du groupe The Seasons, formation qui a connu un beau succès sur la scène musicale de Québec avec son leader Hubert (Chiasson) Lenoir avant qu’il ne quitte le groupe pour se consacrer à sa carrière solo.

C’est maintenant son frère, Julien Chiasson, qui prête sa voix aux Forest Boys. Rémy Bélanger et Samuel Renaud ont eux aussi décidé de poursuivre leurs rêves dans ce nouveau groupe et c’est maintenant leur tour de se faire connaître et d’explorer de nouveaux horizons musicaux.

«Le groupe a vu le jour suite à une série de jams qu’on faisait pour tripper. Un moment donné, j’ai compris que ça avait du potentiel. Je revenais toujours avec la tête pleine d’idées. Des mélodies, des rythmes, et même des fois des chansons complètes me venaient à l’esprit. À un moment donné, ça m’est apparu comme une évidence: nous étions un “band”. On avait même déjà des chansons, il suffisait juste de saisir ce qui flottait dans ma tête», explique Julien Chiasson, chanteur et compositeur.

Musique de feu

Leur prestation était enflammée, jeune, parfois même endiablée, mais restait professionnelle et solide. Avec des sonorités enlevantes qui font penser aux chansons du début des années 80 mises au goût du jour. Le groupe ajoute à son style funk des instruments organiques comme du saxophone, du piano/synthétiseur, plusieurs percussions de tous genres, des guitares, de la basse et de la batterie. Tout est vrai et joué en direct plutôt que d’utiliser des rythmes et des sons produits par ordinateurs.

Leur proposition musicale était surprenante, mais très vite les spectateurs se sont laissé emporter et ont embarqué dans cette ambiance fougueuse et bouillonnante. Impossible pour les gens présents de rester de marbre puisque Julien Chiasson, le chanteur, a déployé une énergie hors du commun qui entrainait tout le monde dans son sillage. Gageons que nous ne faisons que commencer à entendre parler de ce groupe en pleine ascension!

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste-pigiste

  • Courriel