Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
13 juin 2018

Centre d’exposition de Mont-Laurier

Une vitalité qui rayonne

Kathleen Godmer , journaliste-pigiste

Le nouveau C.A. du Centre d’exposition: Clémence Gagné, Véronique Paul, Hugo Meilleur (absent), Marjorie Beaudoin, Michel Brunet, ainsi que les représentantes Isabelle Vaillancourt pour la Ville et Francine Asselin-Bélisle pour la MRC (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Le nouveau C.A. du Centre d’exposition: Clémence Gagné, Véronique Paul, Hugo Meilleur (absent), Marjorie Beaudoin, Michel Brunet, ainsi que les représentantes Isabelle Vaillancourt pour la Ville et Francine Asselin-Bélisle pour la MRC (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Le Centre d’exposition de Mont-Laurier invitait la population à sa 41e Assemblée générale annuelle qui se tenait dans ses locaux, le 12 juin dernier. Un retour sur l’année venant de se terminer, le dévoilement d’un bilan financier positif et le partage des projets à venir étaient à l’ordre du jour.

Toujours très actif, le Centre d’exposition a reconduit son engagement annuel avec les élèves en difficulté d’apprentissage du primaire et du secondaire ainsi qu’avec ceux d’arts plastiques de la polyvalente et cette année, ce fut plus de 800 travaux d’élèves qui ont été présentés dans le cadre d’expositions.

En tant que diffuseur, le Centre a aussi contribué au rayonnement des finissants au Certificat en peinture de l’UQAT, à Mont-Laurier et de l’artiste Valérie Levasseur. Soutien et expertise ont aussi été offerts par le Centre à divers partenaires sous forme de prêt de matériel, de référencement et de legs de document à la communauté.

Expositions 2017-2018

Le Centre d’exposition a présenté le travail de cinq artistes, mis en place l’exposition des élèves de la Commission scolaire et offert deux expositions hors murs. «On se fait toujours un devoir d’offrir un éventail le plus large possible», explique Marie-Anick Larochelle, directrice générale. Voici un survol de cette belle programmation qui comprenait les expositions Art Académie et PolyArts, Porter le lieu de Manon Pelletier, Métissage, liens tissés de Marie-Josée Gustave, Les cloches silencieuses de Sylvie Tisserand, Embrouillamini de Denis Bordeleau et Tout cela n’est que cela de Pierre-Étienne Massé. Les expositions hors murs présentaient La peinture en dix caractères des finissant au de l’UQAT et Peluche artefact de Valérie Levasseur.

Grands dossiers

L’année a apporté de belles réalisations dont l’obtention des résultats probants de l’évaluation nationale du CALQ et la confirmation de la reconduction du financement dans le cadre du soutient à la mission 2017-2021, la poursuite de la compréhension des orientations et du fonctionnement du Conseil des arts et des lettres du Québec suite au transfert des centres d’exposition du ministère de la culture et des communications du Québec vers le CALQ, la réorganisation du travail et l’embauche d’une nouvelle animatrice en salle et finalement, l’obtention de la confirmation des subventions au projet de relocalisation ainsi que les signatures d’ententes avec la Ville de Mont-Laurier, le ministère en titre et d’une offre de financement avec Desjardins entreprises ainsi que le lancement d’appel d’offres aux architectes.

Défis à venir

Le projet de relocalisation sera au cœur de l’année 2018-2019. Les défis qui se présentent sont l’avancement du projet, l’ajustement de l’offre culturelle en parallèle avec le projet, le maintien des ressources humaines, le développement de l’offre de service en lien avec la relocalisation et les nouvelles opportunités et le dépôt dans le cadre du processus d’agrément des institutions muséales auprès du MCCQ pour l’obtention du sceau d’excellence qui permet de faciliter les demandes de subventions.

Projet de réaménagement

Dans le cadre du projet de relocalisation au sein de l’édifice de l’Hôtel de Ville, le Centre d’exposition lançait le 16 mars dernier l’appel d’offre aux architectes lui permettant de débuter la réalisation des plans et devis. Dans ce contexte, la mise en place de stratégie est débutée, mais le Centre est présentement dans une période d’attente.

«Les plans sont sur la table de l’architecte, mais il reste encore des ententes à signer et un dossier délicat à régler. On est un peu dans une période d’attente, mais quand tout ça sera démêlé, on lance les appels d’offre aux ingénieurs et contracteurs. On sera surement en mesure de donner plus de détail sous peu lors d’une prochaine rencontre», expliquait Michel Brunet, président.

«Je suis heureux et ému d’être là pour la 41e AGA. On a eu une année riche en émotions. Que ce soit avec les expositions ou le projet de relocalisation, je peux dire que l’équipe a travaillé fort cette année!» – Michel Brunet, président

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste-pigiste

  • Courriel