Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
13 juin 2018

MRC d’Antoine-Labelle

Le regroupement des services incendie en trois secteurs est recommandé

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Il est recommandé aux élus municipaux de réduire à trois le nombre de services en sécurité incendie dans la MRC d’Antoine-Labelle (photo: Code Rouge Mont-Laurier).
Il est recommandé aux élus municipaux de réduire à trois le nombre de services en sécurité incendie dans la MRC d’Antoine-Labelle (photo: Code Rouge Mont-Laurier).

Les 12 services incendie actuellement à l’œuvre dans la MRC d’Antoine-Labelle pourraient à l’avenir se regrouper au sein de trois organisations distinctes. C’est du moins ce qui est recommandé aux élus municipaux.

Que ce soit par le biais de régies ou par des ententes de délégation de compétence, la firme Michel Richer inc. recommande aux élus municipaux de réduire à trois le nombre de services en sécurité incendie (SSI) sur le territoire, qui couvriraient chacun un secteur différent: ouest, est et sud.

Mandatée pour analyser les besoins et faire des propositions pour la restructuration des 12 SSI actuellement en activité dans la MRC d’Antoine-Labelle, la firme Michel Richer inc. explique qu’un tel scénario présente plusieurs avantages et ce, à divers niveaux (administration, opérations, gestion de risques, coordination entre les services, …).

Ouest, est et sud

Ainsi, le secteur ouest comprendrait Mont-Laurier, Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles, Notre-Dame-de-Pontmain et Notre-Dame-du-Laus (17 089 personnes). Il aurait un directeur, un adjoint au directeur, un préventionniste, un adjoint administratif, trois chefs de districts à temps partiel, ainsi que quatre capitaines pour la caserne de Mont-Laurier.

Le secteur est serait composé des municipalités de Lac-des-Écorces, Chute-Saint-Philippe, Kiamika, Lac-Saint-Paul, Ferme-Neuve, Sainte-Anne-du-Lac, Mont-Saint-Michel et Lac-du-Cerf (9 201 personnes). Ce secteur aurait également un directeur, un adjoint au directeur, un préventionniste et un adjoint administratif, mais les chefs de district à temps partiel seraient six.

Enfin, le secteur sud correspondrait à la vallée de la Rouge. On y retrouverait donc, regroupés ensemble, Lac-Saguay, La Macaza, L’Ascension, Nominingue et Rivière-Rouge (8 809 personnes). Il y aurait là encore un directeur, un adjoint au directeur, un préventionniste et un adjoint administratif, mais on n’aurait besoin que de trois chefs de districts à temps partiel.

Rien de coulé dans le béton encore

«Les scénarios proposés ne sont qu’une suggestion, précise toutefois l’agente de communication à la MRC d’Antoine-Labelle, Billie Piché. Les scénarios sont fondés sur les constats que la firme a faits. Les maires évaluent la proposition, mais ils pourraient également proposer un scénario différent. Au moment venu et à la lumière de leurs discussions, ils pourront soit adopter une proposition contenue dans le rapport, proposer un nouveau scénario ou conserver la forme de gestion actuelle. Comme la décision ne revient plus au conseil de la MRC, mais bien à chacun des conseils municipaux, les municipalités feront connaître leur position au cas par cas. Il s’agit d’une démarche de longue haleine, afin de considérer toutes les possibilités, les besoins et les particularités de chacun des services incendie.»

Deux autres options sont envisageables: la création d’un seul SSI pour l’ensemble du territoire ou le statu-quo, même si la firme mandatée pour aider les élus municipaux à prendre une décision ne recommande ni l’une ni l’autre.

Les SSI en activité présentement

Voici la liste des SSI actuels et leurs territoires de couverture respectifs: Rivière-Rouge (son territoire, La Macaza, qui est en agglomération avec lui, ainsi que Lac-Saguay), L’Ascension (son territoire), Nominingue (son territoire), Notre-Dame-du-Laus (son territoire), Notre-Dame-de-Pontmain (son territoire), Mont-Laurier (son territoire et celui de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles, avec qui il est en agglomération), Ferme-Neuve (son territoire), Mont-Saint-Michel (son territoire), Sainte-Anne-du-Lac (son territoire). À noter enfin que Chute-Saint-Philippe, Kiamika et Lac-des-Écorces ont chacun leur propre service, mais leur gestion est regroupée au sein du service en sécurité incendie Rivière-Kiamika (SSIRK), qui couvre également Lac-Saint-Paul et Lac-du-Cerf.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel