Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
12 juin 2018

Indice de vétusté

L’hôpital de Mont-Laurier a besoin d’amour

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Avec un indice de vétusté de E, l’hôpital de Mont-Laurier n’a plus un niveau de risque acceptable (photo: Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Avec un indice de vétusté de E, l’hôpital de Mont-Laurier n’a plus un niveau de risque acceptable (photo: Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Les bâtiments du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides sont en très mauvais état dans le secteur d’Antoine-Labelle. Avec un indice de vétusté de D ou E, ils sont considérés comme étant à risque.

Deux sections de l’hôpital de Mont-Laurier ont un indice de vétusté de E. L’autre est noté D, comme le Centre d’hébergement Sainte-Anne d’ailleurs. À Rivière-Rouge, on souffre d’un indice de vétusté de D, tant à l’hôpital qu’à la résidence Côme Cartier.

Qu’est-ce que ça veut dire? Que tous ces bâtiments sont considérés comme étant à risque, puisque la norme acceptable se situe à un pourcentage de 15% et moins.

La faute à l’âge sans doute, puisque l’ensemble de ces installations ont vu de l’eau passer sous les ponts. À Mont-Laurier, la plus vieille section de l’hôpital a 66 ans, mais c’est sans conteste le CHSLD Sainte-Anne qui compte le plus de bougies: 85.

Néanmoins, l’enveloppe budgétaire qui leur a été allouée par le passé semble avoir été nettement insuffisante pour leur entretien.

«(…) historiquement, et ce ici comme dans plusieurs autres régions, cette enveloppe n’était pas toujours à la hauteur d’un parc immobilier âgé», reconnaît l’agente d’information Thaïs Dubé, agente d’information au CISSS des Laurentides.

Des travaux de 38 M$ d’ici cinq ans

Elle explique toutefois que cela devrait changer au cours des prochaines années: «(…) en 2017, le gouvernement du Québec a consenti de nouveaux budgets pour la résorption du déficit du maintien des actifs. Ce qui signifie que nous disposons maintenant des sommes nécessaires pour effectuer les travaux identifiés dans nos installations dont la cote de vétusté est de D ou E et ainsi les ramener à un niveau A, B ou C. Pour l’ensemble du CISSS des Laurentides, il s’agit d’une enveloppe de 53 M$. De ce 53 M$, une part importante est octroyée aux installations d’Antoine-Labelle, soit 11 M$ à Mont-Laurier et 27 M$ à Rivière-Rouge».

Le député de Labelle, Sylvain Pagé, demande au ministre de la Santé et des services sociaux, Gaétan Barrette, d’agir, notamment pour l’hôpital de Mont-Laurier.

«Le ministre Gaétan Barrette me dit depuis plusieurs mois que ce dossier est une priorité, qu’il est au-dessus de sa pile sur son bureau, qu’une annonce serait imminente, a-t-il mentionné au Courant. Alors GO, qu’il annonce et qu’on règle le dossier une fois pour toutes. Notre population a assez attendu. Qu’elle soit en région ou dans les grands centres urbains, elle a droit à des établissements et services de qualité.»

Mont-Laurier en attente de 24 M$ supplémentaires

Le CISSS des Laurentides confirme qu’un projet de 24 M$ pour améliorer la fonctionnalité de l’hôpital de Mont-Laurier a été déposé, en plus des 38 M$ qu’il entend injecter dans le secteur d’Antoine-Labelle au cours des cinq prochaines années.

«Le CISSS des Laurentides considère prioritaire de mener de front à la fois les travaux pour la mise à niveau des installations, mais également, voir à leur modernisation», précise Mme Dubé. Elle ajoute que ce projet de modernisation comprend plusieurs aspects: réaménagement des unités de soins de courte durée, centralisation de l’unité de pharmacie, mais aussi finalisation de l’aménagement de l’imagerie par résonnance magnétique.

«Les travaux souhaités prévoient un agrandissement de 1 031 m2 et le réaménagement de 1 200 m2, ajoute l’agente d’information. Nous sommes confiants de voir ce projet inscrit prochainement au Plan québécois des infrastructures (PQI).»

Pas d’avertissement des pompiers

Avec un indice de vétusté de D et E pour certains de ses bâtiments, l’hôpital de Saint-Jérôme s’est fait avertir par les pompiers. Rien de tel ne serait arrivé à Mont-Laurier et Rivière-Rouge, malgré des indices de vétusté semblables.

«Non, nous n’avons jamais eu d’avis de non-conformité ou recommandation du service des incendies pour une de nos installations du territoire d’Antoine-Labelle depuis la création du CISSS des Laurentides (en 2015, ndlr)», assure Mme Dubé.

De manière générale, les travaux prévus dans les hôpitaux de Mont-Laurier et Rivière-Rouge, ainsi qu’au CHSLD Sainte-Anne et à la résidence Côme Cartier concernent la mécanique du bâtiment (ventilation-chauffage-climatisation), mais aussi l’électricité, la plomberie, la toiture, le revêtement extérieur, les finis intérieurs, ainsi que les portes et fenêtres.

«Le CISSS des Laurentides considère prioritaire de mener de front à la fois les travaux pour la mise à niveau des installations, mais également, voir à leur modernisation» - Thaïs Dubé, agente d’information au CISSS des Laurentides.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel