Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:

Lac-Saguay

Une femme de 26 ans perd la vie sur la 117

Simon Dominé , Rédacteur en chef

L’accident survenu sur la route 117 le 8 mai au soir à Lac-Saguay a coûté la vie à une jeune femme de 26 ans (photo: Code Rouge Mont-Laurier).
L’accident survenu sur la route 117 le 8 mai au soir à Lac-Saguay a coûté la vie à une jeune femme de 26 ans (photo: Code Rouge Mont-Laurier).

Geneviève Thibault, 26 ans, de Rivière-Rouge, a perdu la vie dans un accident de la route sur la 117 à Lac-Saguay le 8 mai dernier. Selon le sergent Marc Tessier, du service des communications de la Sûreté du Québec (SQ), l’alcool pourrait être un des facteurs expliquant ce drame.

L’accident s’est produit le 8 mai vers 21h30, au km 186 de la route 117, près du chemin du Lac Nominingue, à Lac-Saguay.

De nombreux automobilistes ont été coincés sur la route 117 toute la nuit, puisque la circulation a été arrêtée dans les deux sens, le temps que les reconstitutionnistes procèdent à l’analyse de la scène. La route n’a été rouverte qu’à 6h30, le 9 mai.

Lourd bilan

Selon la SQ, la jeune femme décédée prenait place comme passagère dans une Toyota, modèle Écho, conduite par une autre femme de 44 ans, également de Rivière-Rouge. Alors qu’elle se dirigeait en direction sud et qu’elle était engagée dans une courbe, la voiture aurait empiété dans la voie inverse avant de percuter une camionnette qui arrivait en sens inverse.

Évacuée au centre hospitalier, la jeune femme de 26 ans n’a pas survécu à ses blessures. La conductrice est quant à elle hospitalisée afin de soigner des blessures importantes, mais on ne craindrait pas pour sa vie. Les deux occupants de la camionnette s’en sont sortis avec des blessures légères.

«Un prélèvement sanguin sera demandé sur la conductrice, a mentionné le sergent Tessier. L’alcool pourrait être un des facteurs dans la collision.»

SOS 117 réagit

Le Comité SOS 117, qui milite depuis des années pour obtenir une route 117 plus sécuritaire, a réagi en publiant sur les réseaux sociaux, le 9 mai au matin, le commentaire suivant: «Un autre accident qui aurait pu être évité par des aménagements routiers dignes d’une route aussi achalandée».

En mars dernier, suite à une demande d’accès à l’information, Le Courant avait analysé des rapports d’accidents mortels survenus sur la 117 entre 2011 et 2016, entre Mont-Laurier et Labelle. Le journal avait été à même de constater que, dans une majorité de cas, les personnes avaient perdu la vie après s’être retrouvées dans la voie d’en face, quelle que soit la cause de l’accident. Les courbes faisaient également partie des facteurs aggravants dans plusieurs accidents.

Au mois d’avril dernier, SOS 117 a rencontré le ministre des Transports, André Fortin, à Mont-Tremblant, afin de lui présenter ses réclamations: aménagement d’un quatre voies entre Labelle et Rivière-Rouge, de voies auxiliaires entre Rivière-Rouge et Lac-des-Écorces, d’un boulevard urbain entre Lac-des-Écorces et Mont-Laurier.

Lors de l’adoption du budget 2018, le gouvernement a inscrit dans le Plan québécois d’investissement (PQI) l’étude pour un quatre voies entre Labelle et Rivière-Rouge.

Une annonce imminente?

Le 8 mars dernier, Le Courant a fait parvenir une série de questions au ministère des Transports (MTQ), qui concernaient la sécurité des usagers de la route 117.

Elles demeureront sans réponse jusqu’à ce que le ministre Fortin vienne faire des annonces pour la route 117, a averti le ministère par la voix de la conseillère en communication Caroline Boisvert.

Selon les informations recueillies par Le Courant après la rencontre de SOS 117 et du ministre en avril, ce dernier devrait se rendre dans les Hautes-Laurentides incessamment. Une information confirmée au Courant le 9 mai par le député de Labelle, Sylvain Pagé.

Rester «raisonnables»

Le Courant cherchait à comprendre si l’ajout de voies auxiliaires et la correction de courbes entre Rivière-Rouge et Lac-des-Écorces seraient suffisants pour accroître la sécurité sur cette portion de la 117. Tant qu’à donner le feu vert pour l’aménagement d’un quatre voies entre Labelle et Rivière-Rouge, pourquoi ne pas continuer jusqu’à Lac-des-Écorces (voire même Mont-Laurier), les deux tronçons étant tout aussi dangereux et meurtriers?

Sylvain Pagé répond qu’«Il est vrai qu’un quatre voies jusqu’à Mont-Laurier serait toujours plus sécuritaire, mais le débit de circulation ne le justifie pas dans ce secteur. SOS 117 souhaite poursuivre des demandes raisonnables et justifiables. Avec l’élargissement de la route, les corrections des trois courbes les plus à risque et l’ajout de voies auxiliaires, la situation sera nettement améliorée».

Le député de Labelle a expliqué que l’endroit où s’est produit l’accident devrait bénéficier de travaux importants, afin de rendre la route plus sécuritaire.

«Un autre accident qui aurait pu être évité par des aménagements routiers dignes d’une route aussi achalandée.» – SOS 117

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel