Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
27 mars 2018

Développement économique

«Toi, qu’est-ce que tu peux faire pour ta région?»

Alexandre Dubé , Journaliste

Le président du CLD, Stéphane Gauthier (à gauche), le directeur général du CLD, Frédéric Houle (à droite) et l’agente de développement rural dédiée à temps plein à Synergie 17/21, Manon Côté (absente de la photo) ont présenté les grandes orientations de leur planification stratégique pour l’essor économique de la MRC d’Antoine-Labelle dans les locaux de Zone Emploi Antoine-Labelle le 21 mars dernier (photo: Alexandre Dubé - Le Courant des Hautes-Laurentides).
Le président du CLD, Stéphane Gauthier (à gauche), le directeur général du CLD, Frédéric Houle (à droite) et l’agente de développement rural dédiée à temps plein à Synergie 17/21, Manon Côté (absente de la photo) ont présenté les grandes orientations de leur planification stratégique pour l’essor économique de la MRC d’Antoine-Labelle dans les locaux de Zone Emploi Antoine-Labelle le 21 mars dernier (photo: Alexandre Dubé - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Fini la culture du chacun pour soi: au terme d’une longue «démarche collaborative» de consultation, la communauté d’affaires, la MRC et le CLD d’Antoine-Labelle ont déterminé que l’essor de la région passera par une meilleure synergie entre les acteurs de son économie.

Dans les dernières années, plusieurs secousses ont ébranlé l’économie de la MRC d’Antoine-Labelle, qui en 2014 était déjà en situation précaire, arrivant au 93e rang sur 102 MRC pour l’indice de vitalité économique (-10,2336) selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Les membres de la communauté entrepreneuriale – les élus, entrepreneurs, organismes, citoyens et institutions d’enseignement – semblent toutefois en avoir tiré une grande leçon: en s’unissant, ils peuvent faire bouger les choses.

Dans le dossier de la présumée fraude d’Info Services Gauthier & Thibault, les pressions exercées par la cellule de crise, formée d’entrepreneurs, d’élus et de fonctionnaires de la région, ont convaincu le gouvernement provincial de débloquer 250 000$ pour aider les entreprises les plus durement touchées.

Dans le dossier du boycott des produits de PepsiCo, une grande partie des consommateurs et près de 80 commerçants se sont mobilisés, si bien que le principal compétiteur, Coca-Cola, aurait vu son chiffre d’affaires bondir de 15% en quelques mois seulement.

Dans le dossier du déploiement de l’Internet haute vitesse, les efforts conjoints des élus et des fonctionnaires de la MRC d’Antoine-Labelle ont permis de décrocher des subventions totalisant 26 millions de dollars des gouvernements de Québec et d’Ottawa, ce qui permettra de connecter plus de 16 000 foyers au réseau. Autant d’exemples qui démontrent l’union des acteurs économiques de la région fait leur force.

Solidarité, fierté et innovation

La «vision d’avenir» inscrite dans Synergie 17/21, la planification stratégique 2018-2021 pour l’essor économique de la MRC d’Antoine-Labelle rendue publique le 21 mars dernier, semble d’ailleurs être teintée de ces combats passés. On dit vouloir «Être reconnue comme une communauté entrepreneuriale solidaire, fière et innovante optimisant ses ressources et son territoire pour la création de richesses de façon durable».

Manon Côté, agente de développement rural dédiée à temps plein à Synergie 17/21, nous explique la mission que s’était donnée le CLD, qui témoigne aussi de l’importance des actions concertées dans le milieu des affaires: «Faire progresser l’écosystème d’affaires de la MRC d’Antoine-Labelle, ça veut dire tisser le plus de liens possibles, directs ou indirects, entre les entreprises et une multitude de partenaires différents […] pour créer une vraie coalition, un peu éclatée, d’entreprises de secteurs différents et former une communauté stratégique d’intérêt».

Un premier exercice du genre depuis 1992

«À la base, c’est parti d’élus et d’entrepreneurs qui se sont rencontrés et se sont dit «On a besoin de changer la donne sur notre territoire, on a besoin d’avancer puis d’avoir un nouveau souffle de fraicheur»», relatait le directeur général du Centre local de développement (CLD) d’Antoine-Labelle, Frédéric Houle.

Il soulignait que «le dernier sommet ou colloque spécifiquement dédié à l’économie qu’on a répertorié était en 1992» et que «c’était le temps de rebrasser nos affaires». Le CLD et la MRC d’Antoine-Labelle ont donc entamé une longue «démarche collaborative» en août 2016.

À plusieurs reprises, des dizaines d’élus, d’entrepreneurs, de professionnels en développement économique et de représentants d’organismes de la région se sont réunis autour de mêmes tables afin de «proposer une vision d’avenir claire et intégrée» pour le développement économique de la région.

Leurs discussions ont permis de poser une vingtaine de constats sur la situation économique actuelle de la MRC d’Antoine-Labelle ainsi que d’élaborer quatre enjeux essentiels à son bon développement, soit «Synergie et gouvernance», «Optimisation des infrastructures», «Développement professionnel et culture entrepreneuriale» et «Valorisation du potentiel et innovation stratégique». Pour chacun de ces enjeux, plusieurs objectifs et projets porteurs ont été identifiés, et des indicateurs de performance permettront de suivre l’évolution de chacun d’entre eux.

Le développement économique: la responsabilité de tous

Avec un message s’apparentant à celui du défunt président américain Jonh F. Kennedy, qui disait lors de son discours inaugural en 1961 «Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays», Frédéric Houle a posé cette question à plus de 200 personnes qu’il a croisé dans les derniers mois: «Toi, qu’est-ce que tu peux faire pour ta région?».

Il appelle les entrepreneurs comme les citoyens à se mobiliser pour que, plutôt que de simplement critiquer l’état actuel des choses, ils deviennent des porteurs de projets structurants pour l’écosystème d’affaires.

«La réalisation de ces projets-là, ça incombe à tout un chacun, scandait M. Houle lors du dévoilement de Synergie 17/21. Arrêtez de vous regarder dans les yeux pour savoir qui va prendre quoi, demandez-vous quel [projet] vous allez porter, puis comment vous aller le faire avancer.»

Il garantit que les organismes de développement économique offriront leur soutien à ces preneurs d’initiatives et que ceux qui s’inscriront dans la vision de Synergie 17/21, soit ceux dont les projets répondront aux objectifs de la planification stratégique, seront priorisés. «On va féliciter les organisations qui travaillent en synergie puis on va en faire des superstars [mais] ceux qui vont travailler en solitaires, dans leur coin, on n’en entendra pas particulièrement parler», prévient M. Houle.

Sans entrer dans le détail de la planification stratégique, qui est disponible au www.synergie1721.com, les objectifs de Synergie 17/21 sont, entre autres, d’améliorer la synergie et la collaboration entre les acteurs économiques de la région, d’optimiser les infrastructures (Comité SOS 117, déploiement de l’Internet haute vitesse, etc.) essentielles au développement économique, de mieux outiller les entrepreneurs ainsi que de promouvoir l’entrepreneuriat, et, finalement, de valoriser les potentiels forestier, touristique, agroalimentaire et manufacturier de la MRC d’Antoine-Labelle, notamment en augmentant la présence en ligne des commerçants de la région.

«Faut pas être gêné: on veut faire de l’argent. Pas à tout prix, de façon durable, mais on veut que notre communauté devienne plus riche.»

- Frédéric Houle, dg du CLD d’Antoine-Labelle

Partager:

Alexandre Dubé , Journaliste

  • Courriel