Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
5 février 2018

Musique

Voyage de rêves et de volupté

Après son aventure remarquable à l’émission La Voix, un premier disque lancé en 2015 et un second fin 2016, Matt Holubowski est présentement sur la route avec une tournée de plus de 90 spectacles. Puisant dans ses multiples et riches expériences de voyage pour écrire ses chansons, l’artiste, avec son grand charisme et entouré de quatre excellents musiciens, a présenté un spectacle à son image le 02 février dernier à l’Espace Théâtre : vrai, sensible et introspectif.

Kathleen Godmer , journaliste-pigiste

Matt Holubowski nous transporte au-delà de tout ce qu’on peut entendre sur ses deux albums. Il sait créer une atmosphère propice à faire rêver le spectateur. Avec ses échanges intimes et authentiques lorsqu’il s’adresse aux gens présents, il donne à chacun l’impression de ne chanter que pour lui. Un spectacle, et encore plus un artiste, à découvrir, redécouvrir et à aimer (photo: Kathleen Godmer - Le Courant des Hautes-Laurentides).
Matt Holubowski nous transporte au-delà de tout ce qu’on peut entendre sur ses deux albums. Il sait créer une atmosphère propice à faire rêver le spectateur. Avec ses échanges intimes et authentiques lorsqu’il s’adresse aux gens présents, il donne à chacun l’impression de ne chanter que pour lui. Un spectacle, et encore plus un artiste, à découvrir, redécouvrir et à aimer (photo: Kathleen Godmer - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Fils d’un père d’origine polonaise et d’une mère originaire du Québec, Matt Holubowski a grandi dans un foyer bilingue, et depuis toujours, il voyage entre le français et l’anglais et ce même dans ses chansons.

Ses textes transportent, touchent, force à réfléchir et chacun peut s’y reconnaitre à sa façon. Le spectacle « Solitudes » permet à l’artiste de nous expliquer sa vision de la solitude sous toutes ses formes. Il fait rêver et voyager le spectateur. Se promenant entre des consonances folks et celles du bon vieux rock des années 70, il a enveloppé son auditoire d’une ambiance parfois veloutée, parfois électrisante.

Le spectacle met à l’avant-plan plus particulièrement les chansons du dernier album de Mat Holubowski et lui permet de travailler avec des musiciens de grand talent dont Stéphane Bergeron (Karkwa) à la batterie, Marc-André Landry (Chloé Lacasse) à la basse, Simon Angell (Patrick Watson) à la guitare et Marianne Houle (Antoine Corriveau) au violoncelle.

Il faut aussi mentionner la superbe prestation d’Antoine Corriveau, artiste de la relève, qui assurait la première partie du spectacle et qui à tout de suite mis la salle dans une ambiance pleine de volupté.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste-pigiste

  • Courriel