Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
1 décembre 2017

Mise à jour économique du gouvernement Couillard

« Annonce d’un pyromane devenu pompier », dit le ROCL

La dernière mise à jour économique du gouvernement du Québec ne semble pas faire l’unanimité, tant à Québec que dans les Hautes-Laurentides. La CAQ crie à la duperie électoraliste, le député de Labelle, Sylvain Pagé, y voit une annonce qui « ne fait qu’entretenir le cynisme envers les politiciens », la Fédération québécoise des municipalités (FQM) se réjouit des 300 millions de dollars injectés sur 6 ans pour le développement économique, mais se demande qui administrera cet argent et le Regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL) décrie un « pyromane devenu pompier ».

Alexandre Dubé , Journaliste

Carlos Leitaoministre des Finances du Québec (photo : Facebook).
Carlos Leitaoministre des Finances du Québec (photo : Facebook).

Sans s’opposer à la baisse d’impôt pour les contribuables, qui est d’ailleurs une de ses priorités, la Coalition Avenir Québec (CAQ) déplore les motifs qui se cachent derrière celle-ci. « Après avoir refusé pendant des années d’accorder des baisses d’impôts pour les familles du Québec, le gouvernement libéral en fait soudainement l’annonce alors que les élections générales arrivent dans 10 mois. Les Québécois n’ont pas une poignée dans le dos », a réagi François Bonnardel, leader parlementaire de la CAQ.

Selon M. Bonnardel, « le PLQ a fait cette annonce uniquement parce que le contexte politique qui lui est défavorable l’y obligeait », faisant référence aux récents sondages et au résultat de l’élection partielle dans Louis-Hébert, où la CAQ a ravi un château fort libéral. Bref, les caquistes croient que « les Québécois ne seront pas dupes » et que « Cette baisse d’impôt ne fera pas oublier les milliards pigés dans les poches des familles après 15 ans de gouvernement libéral ».

Pagé encense l’analyse de Gérald Fillion

Sylvain Pagé abonde sensiblement dans le même sens, lui qui a « de la difficulté à commenter cette mise à jour économique, car elle ne fait qu’entretenir le cynisme envers les politiciens ». « Je trouve indécent de couper sans réserve des services essentiels et de les redonner en partie à la veille des élections », ajoute-t-il.

Aussi, M. Pagé reprend le « commentaire judicieux » de l’analyste économique à RDI, Gérald Fillion : « L’allègement fiscal annoncé par le ministre des Finances, Carlos Leitao, est financé à même la marge de manœuvre que s’est donnée le gouvernement Couillard depuis 2014 avec ses mesures d’austérité. La chose est rendue encore plus facile par la croissance économique un peu plus forte depuis le début de l’année. »

Notons que durant une entrevue avec Gérald Fillion, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, l’avait targué d’utiliser « la ligne du Parti Québécois ». M. Fillion lui a rétorqué « On revient aux chiffres M. Leitao parce que je ne peux pas accepter que vous me disiez que ce que je vous dis est associé à la ligne du Parti Québécois ». Gérald Fillion soutenait que, plutôt que d’appliquer l’austérité dans les services publics en début de mandat, le gouvernement Couillard aurait pu seulement limiter la croissance des dépenses de l’État pour en arriver au même résultat en 2017.

« Annonce d’un pyromane devenu pompier »

La coordonnatrice du Regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL), Linda Déry, croit que la mise à jour économique « donne vraiment l’impression d’être dans une opération politique stratégique et cosmétique ». Elle décrie que « le gouvernement annonce que maintenant que la maison est en ordre, il peut alléger le fardeau fiscal des Québécois » alors que, selon elle, « Depuis 2003, et encore plus intensément depuis 2014, le gouvernement a plutôt mis le feu à la maison ».

« Il a ébranlé les fondations mêmes de notre sociale démocratie, de nos services publics, il a vidé la maison de ses biens les plus chers aux Québécois en les offrant sur un plateau d’argent aux entreprises privées, peste Mme Déry. Il a dévissé tous les boulons de nos programmes sociaux, il a passé sous le compresseur tous les supports, les soutiens qui permettaient à la population d’avoir accès à des services et programmes partout au Québec. Et il ose nous dire, en nous regardant droit dans les yeux, qu’il a mis la maison en ordre. On dirait plutôt qu’il a soumis la maison à ses ordres ! »

La coordonnatrice du ROCL affirme que « Les impacts de toutes les mesures d’austérité sont loin d’être terminés et continueront à se vivre sur le terrain et ce, bien au-delà des élections de 2018 », avant de rappeler que les besoins financiers des 4 000 organismes communautaires du Québec se chiffrent à environ 475 millions de dollars.

La FQM se réjouit, mais demande des précisions

La FQM salue la décision du gouvernement d’injecter un 300 millions de dollars additionnel pour le déploiement de l’Internet haute vitesse en région puisqu’« Avec ces investissements, les régions du Québec disposeront dorénavant des outils leur permettant d’assurer l’essor économique de leur territoire et d’en faire des milieux de vie plus attrayants ».

Pour ce qui est de l’injection de 300 millions de dollars sur six ans pour le développement économique, le président de la FQM, Richard Lehoux, s’interroge « sur la flexibilité qu’auront les municipalités dans la gestion de ces sommes », car « aucune mention n’a été faite par le gouvernement en ce sens ». « Est-ce que ces investissements transiteront par un programme ou seront-ils versés dans un fonds géré par les municipalités », se demande-t-il.

« Ça fait des années que les libéraux accumulent des surplus en taxant les familles du Québec, mais Philippe Couillard a toujours refusé de baisser les impôts. Et là, parce que les élections s’en viennent, Philippe Couillard change de discours.» - François Bonnardel, leader parlementaire de la CAQ

Partager:

Alexandre Dubé , Journaliste

  • Courriel