Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
6 octobre 2017

Au Domaine Saint-Bernard

Des jeunes font connaissance avec les métiers de la foret

« Dans un travail de la forêt, je vais me retrouver dans un lieu éloigné. Je n’aurai pas un boss sur le dos toute la journée », a mentionné le Lauriermontois Anthony Doré, qui participait le 3 octobre à la journée « Viens vivre la forêt », au Domaine Saint-Bernard, à Mont-Tremblant.

Yves Rouleau , journaliste

Passionné des machines depuis son plus jeune âge, Anthony Doré pense avoir trouvé le métier qui lui convient en voirie forestière dont il a appris les premiers rudiments au Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier (photo : Yves Rouleau – L’Information du Nord).
Passionné des machines depuis son plus jeune âge, Anthony Doré pense avoir trouvé le métier qui lui convient en voirie forestière dont il a appris les premiers rudiments au Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier (photo : Yves Rouleau – L’Information du Nord).

Cette activité annuelle de l’organisme Table Forêt Laurentides accueillait 213 jeunes des écoles secondaires, Centres de formation générale et Centre de formation des adultes des Laurentides.

Anthony Doré pense enfin avoir trouvé sa voie à 17 ans alors, dit-il, qu’il en avait assez des bancs d’école. Il termine actuellement ses cours en voirie forestière au Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier.

« Il y a du travail actuellement dans l’opération des machines. Le domaine de la forêt reprend, mais la main-d’œuvre vieillie. Il y a beaucoup d’opérateurs qui prennent leur retraite », mentionne l’enseignant au CFP de Mont-Laurier Hugo Cloutier.

Question de tempérament

Sans être présent lorsque l’élève du CFP a parlé de travail éloigné en forêt, le président de Table Forêt Laurentides Charles Gélinas reconnaît qu’un tempérament ne dédaignant pas la solitude convient à beaucoup d’emplois forestiers.

« Ici aujourd’hui, les jeunes sont captivés, mais ils ne peuvent pas voir s’ils sont faits pour les emplois dans le métier. Les emplois se trouvent souvent dans le nord, à l’écart. Il faut rentrer dans le bois. Une journée ensoleillée sans mouche d’octobre comme aujourd’hui, c’est agréable. Mais parmi les mouches en juin, c’est différent. C’est là qu’on voie ceux qui ont la passion. La forêt, c’est pour les passionnés », mentionne-t-il.

Durant cette journée de sensibilisation aux métiers de la forêt et d’aide à l’orientation de carrière, les participants ont pu participer à des ateliers offerts par des enseignants et professionnels des métiers de la forêt. Il a été question de sylviculture, de martelage, d’abattage, de mesurage, d’opération de machinerie, de lutte et prévention d’incendie de forêt, d’utilisation de drone et de GPS, de la profession d’ingénieur forestier et autres sujets.

L’enseignant au Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier Richard Mayer passe la scie mécanique à Maxime Villeneuve, un élève de l’école secondaire Saint-Joseph de Mont-Laurier. C’est à lui maintenant de montrer son savoir-faire (photo : Yves Rouleau – L’Information du Nord).

Galerie de photos

Partager:

Yves Rouleau , journaliste