Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
6 octobre 2017

33e campagne de Centraide GLHL

La sécurité alimentaire en tête de liste

Le 3 octobre dernier, Centraide Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides (GLHL) lançait officiellement sa campagne annuelle de financement en spécifiant que la sécurité alimentaire est l’une de ses préoccupations majeures. En vertu de cette problématique qui est très réelle sur son territoire, plus de 60 % des dons recueillis par l’organisme serviront à contrer la faim dans la région.

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

Peu importe le statut social de tout un chacun, la vie a parfois ses revers (perte d’emploi, maladie, accident, mortalité). En conséquence, tout individu risque d’avoir besoin de soutien. Dans le cadre de sa campagne de souscription, Centraide Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides (GLHL) invite les gens à faire la différence dans leur communauté. « Chaque don est important », tient à préciser la directrice, Laure Voilquin.

Cette année, Centraide GLHL vise un objectif de 85 000 $. Sur les 83 500 $ récoltés durant la dernière campagne, l’organisme avait pu redistribuer 79 900 $ à 15 organismes communautaires du territoire, rapportait Véronique Grenier, membre du Cabinet de campagne. Selon ce que rapporte Mme Voilquin, ces organismes viennent en aide à une personne sur cinq. Un comité d’analyse s’assure que chaque don est redistribué au bon endroit selon les besoins de la communauté. En plus de la campagne de souscription, trois activités de financement sont à venir: le déjeuner du maire, la Grande guignolée des médias et une 2e édition du Défilé de mode, une nouvelle activité de financement qui a été initiée avec succès au printemps dernier par des bénévoles.

Un témoignage percutant

Bien placée pour en parler, la directrice du Centre d’action bénévole Léonie-Bélanger (CABLB), Suzanne Parisé, mentionnait que la sécurité alimentaire est un des gros enjeux de son organisme. « De 2 000 repas servis par semaine par la Popote roulante, nous souhaitons passer à 4 000 repas par semaine ». Plusieurs facteurs expliqueraient, selon elle, cette hausse drastique, entre autres: le vieillissement de la population dans la MRC d’Antoien-Labelle et la notoriété grandissante de la Popote roulante qui est un des services offerts par le CABLB depuis plus de 25 ans.

Actuellement, une quarantaine de bénévoles s’affairent à préparer les repas. Ces repas sont par la suite livrés par une soixantaine de bénévoles, non seulement à Mont-Laurier, mais aussi dans les municipalités avoisinantes. Ces bénévoles ne font pas que la livraison, car en plus de briser l’isolement chez plusieurs membres de cette clientèle, ils assurent une certaine vigie pour leur sécurité, soulignait Mme Parisé. « C’est déjà arrivé que nos bénévoles arrivent sur place et que la personne soit étendue au sol », a-t-elle illustré.

Équipe de la MRC

Pour l’aider à atteindre ses objectifs, Centraide GLHL bénéficie de la collaboration de nombreux bénévoles de différents milieux de travail et des élus pour l’organisation de plusieurs activités d’envergure. L’équipe du Cabinet de campagne MRC d’Antoine-Labelle réunit Lyz Beaulieu, préfète de la MRC d’Antoine-Labelle et mairesse de Notre-Dame-de-Pontmain (également présidente d’honneur de cette 33e campagne), Claudine Millaire, directrice générale de la Commission scolaire Pierre-Neuveu (CSPN), Gilles Turgeon, directeur général de la Laiterie des Trois Vallées, James Arsenault, directeur de la Banque Nationale du Canada à Mont-Laurier et Véronique Grenier, de l’Étude des notaires Paquette et Grenier.

Fusion des six Centraide

En ce qui concerne la fusion de six Centraide, l’Acte d’entente a finalement été entériné et signé sans problème par les six Centraide, soit celle des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec; de Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides; du Centre-du-Québec; de Lanaudière; de la Mauricie et du sud-ouest du Québec. La requête pour obtenir les Lettres patentes étant déjà faite, il ne reste plus qu’à les recevoir pour transformer ces six Centraide en un organisme suprarégional dénommé: « Centraide des régions du Centre-Ouest du Québec ».

Rappelons que ce nouvel organisme suprarégional conservera ses entités locales et que les fonds amassés dans une région demeureront dans cette région.

Partager:

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

  • Courriel