Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
10 octobre 2017

Défaite des libéraux dans Louis-Hébert

« Il est maintenant peu probable qu’il y ait des élections précipitées », dit Sylvain Pagé

Les électeurs de la circonscription de Louis-Hébert ont envoyé un message fort au gouvernement de Philippe Couillard, en faisant passer ce bastion libéral dans les mains de la Coalition Avenir Québec (CAQ). Voici ce qu’en pense le député de Labelle, Sylvain Pagé.

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Sylvain Pagé, député de Labelle (photo : archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Sylvain Pagé, député de Labelle (photo : archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Le chef de la CAQ, François Legault a félicité Geneviève Guilbault d’avoir fait tomber « une forteresse libérale » en remportant les élections dans la circonscription de Louis-Hébert. Selon lui, il y aurait d’ailleurs « un vent de changement qui souffle partout au Québec ». Partagez-vous ce sentiment?

Sylvain Pagé : « Je partage le sentiment généralisé dans la population à l’effet qu’elle souhaite changer de gouvernement. Le taux d’insatisfaction est autour de 65% depuis plus de deux ans. C’est le message qui nous a été envoyé par la population de Louis-Hébert lundi soir. »

La CAQ a récolté 51,04% des voix, le PLQ 18,71%, le PQ 16,26% et QS 5,21%. D’après vous, doit-on s’attendre à des résultats différents lorsque viendra le temps de choisir le prochain gouvernement du Québec?

S.P. : « Bien malin celui ou celle qui pourrait prédire l’issu du vote du 1er octobre 2018. Souvenons-nous qu’il est arrivé souvent que des élections générales fassent mentir les élections partielles précédentes. L’exemple de René Lévesque est patent : il avait perdu toutes ses partielles pendant le mandat de 1976 et il a gagné haut la main la générale de 1981. Rien n’est encore joué pour l’année prochaine. »

Êtes-vous étonné, comme l’ont été François Legault et Geneviève Guilbault, des « résultats écrasants » de la CAQ?

S.P. : « Nous savions qu’ils allaient gagner, car la population voulait du changement. Cette région du Québec est favorable à la CAQ. Cette victoire est sans équivoque. J’ai déjà souhaité la bienvenue à la nouvelle députée. »

Le ministre responsable de la capitale nationale, François Blais, a pour sa part voulu tempérer ces résultats, en affirmant qu’« Une partielle ne prédit pas ce qui va arriver à une élection générale », ajoutant que « Ce soir, personne n’a choisi le gouvernement du Québec ». Avez-vous une analyse similaire de la situation?

S.P. : « Il a en bonne partie raison. On ne peut pas dire que les jeux sont faits pour l’élection de 2018. Par contre, le gouvernement doit procéder à tout un examen de conscience s’il veut espérer reprendre cette circonscription. »

Les rumeurs de déclenchement d’élections anticipées à l’automne ont circulé ces derniers mois. Pensez-vous que cela soit toujours d’actualité?

S.P. : « Avec le résultat de l’élection de lundi, le gouvernement a besoin de temps pour se refaire une popularité. Je crois qu’il y aura un remaniement important dans les prochains jours. Les nouveaux ministres vont vouloir annoncer de bonnes nouvelles. Il est maintenant peu probable qu’il y ait des élections précipitées. »

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel