Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
12 septembre 2017

André Kavanagh

Il immortalise le présent pour les générations futures

« Je suis l’homme le plus heureux du monde » : à la retraite depuis quelques années, André Kavanagh n’a pas le temps de s’ennuyer. Armé de son appareil photo, il sillonne à vélo les rues de Mont-Laurier depuis avril dernier afin d’immortaliser la ville et ses habitants tels qu’on les connait en 2017, avant que le centre-ville ne refasse peau neuve.

Alexandre Dubé , Journaliste

Armé de don appareil photo, André Kavanagh s’est donné pour mission de photographier en 2017 le plus de lauriermontois et de commerces possible afin que dans 15 ans les prochaines générations puissent voir la ville de Mont-Laurier tel qu’on la connait aujourd’hui (photo: Alexandre Dubé - Le Courant des Hautes-Laurentides).
Armé de don appareil photo, André Kavanagh s’est donné pour mission de photographier en 2017 le plus de lauriermontois et de commerces possible afin que dans 15 ans les prochaines générations puissent voir la ville de Mont-Laurier tel qu’on la connait aujourd’hui (photo: Alexandre Dubé - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Vous ne l’avez pas encore croisé au centre-ville ou au travail, caché derrière son appareil photo et un large sourire ? En à peine cinq mois, M. Kavanagh a capturé plus de 2 000 photos de Mont-Laurier et de ses travailleurs en pleine action afin de documenter, au profit de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides (SHGHL), la ville telle qu’on la connaît aujourd’hui.

De sa propre initiative, il s’est lancé dans ce projet parce que lorsque « on regarde en 1950 et en 1960, il n’y a pratiquement pas de photos de disponible » à la SHGHL. Il se promène donc d’un commerce à l’autre afin de capturer des images « du quotidien des gens de la ville ».

Ses photos ne seront rendues publiques que dans 15 ans pour que, par exemple, les grands-parents de 2032 puissent montrer à leurs petits-enfants ce qu’ils faisaient en 2017.

Imaginer l’avenir de Mont-Laurier

Il profite de sa tournée des commerces pour demander aux lauriermontois comment ils s’imaginent leur ville en 2032 : « Il y a des gens qui ont beaucoup de choses à dire, mais c’est aussi monsieur Tout-le-monde que je veux voir ! » Il croit que tous ont des opinions et, contrairement à beaucoup de gens souvent trop pressés, il prend le temps d’écouter tous ceux qui veulent bien le lui donner. C

« Un moment donné tu deviens tellement habitué d’aller quelque part que tu ne remarques l’arbre qui pousse dehors, et pourtant il existe. » - André Kavanagh

Partager:

Alexandre Dubé , Journaliste

  • Courriel