Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
12 septembre 2017

Fusion de six régions de Centraide

S’unir pour être plus généreux, plus présent et plus efficace

Six Centraide du Québec projettent de se fusionner tout en gardant leurs entités locales pour constituer un Centraide supra régional. Lorsque les six auront approuvé et signé l’Acte d’accord, ils deviendront « Centraide des régions du Centre-Ouest du Québec ». Au niveau de l’attribution des dons, rien ne change: ce qui est amassé dans la région reste dans la région, assure le président Sonny Constantineau.

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

La fusion de six régions constituantes de Centraide sera effective dès la réception des lettres patentes, soit dans environ deux à trois mois, estime le président de Centraide Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides, Sonny Constantineau (à droite sur la photo) (photo: Murielle Yockell - Le Courant des Hautes-Laurentides).
La fusion de six régions constituantes de Centraide sera effective dès la réception des lettres patentes, soit dans environ deux à trois mois, estime le président de Centraide Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides, Sonny Constantineau (à droite sur la photo) (photo: Murielle Yockell - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Centraide Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides (GLHL), hormis le secteur de la Vallée-de-la-Gatineau, est la première à adopter et signer l’Acte d’accord lors d’une assemblée générale spéciale tenue le 5 septembre dernier à Mont-Laurier. Le 20 septembre prochain, l’Acte d’accord aura fait le tour des cinq autres organisations pour être soumis au même processus d’adoption et de signature. Lorsque cette étape sera franchie, la requête pour obtenir les Lettres patentes de Centraide des régions du Centre-Ouest du Québec sera envoyée à l’Agence du revenu du Canada.

Cette nouvelle corporation réunira les Centraide des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec; de Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides; du Centre-du-Québec; de Lanaudière; de la Mauricie et du Sud-Ouest du Québec.

Les défis philanthropiques

C’est un processus qui a débuté il y a trois ans. Depuis 10 ans, les campagnes de financement ont commencé à diminuer. Année après année et après quelques difficultés, on en est venu, avec les trois zones, au fait qu’on arrive aujourd’hui à la croisée des chemins et qu’il est temps pour nous de passer de six Centraide pour passer à une supra Centraide 2.0. Les emplois actuels vont être conservés dans toutes les régions, mais cela va permettre d’aller chercher l’expertise dans chacune des régions, rapporte le président de Centraide GLHL, Sonny Constantineau.

Étant donné la forte concurrence dans le milieu de la philanthropie et le départ à la retraite des Baby-boomers, les Centraide doivent trouver de nouvelles façons d’aller chercher de l’argent. À lui seul, chaque Centraide est trop petit pour créer un impact important au niveau du financement. En fusionnant, cela permettra de dégager des fonds liés à l’administration pour investir dans des ressources humaines qualifiées en développement social et en collecte de fonds. Le grand défi sera de faire fonctionner un Centraide supra régional sans perdre les entités locales, expliquait, Sylvain St-Onge, consultant spécialiste en gouvernance des administrations.

Conseil d’administration

Les premiers administrateurs seront: Serge Bouchard (travailleur autonome de Drummondville), Jean Boulet (avocat de Trois-Rivières), Monique Lacombe (retraitée de Mont-Tremblant), Jocelyn Pilon (retraité de St-Zotique), Sébastien Sénéchal (actuaire de L’Assomption) et Jean-François L’Écuyer (notaire et coroner de Val d’Or). Le conseil d’administration sera constitué de 13 membres et le siège social sera situé à Trois-Rivières.

Chaque région comptera sur deux administrateurs issus de leur communauté pour siéger sur le nouveau conseil d’administration. Les instances habituelles, c’est-à-dire un Cabinet de campagne et un comité d’allocation des fonds, seront maintenues dans chaque région. Ces comités continueront d’analyser leurs dossiers, de rencontrer les groupes et de définir les besoins de leur communauté. En tenant compte de la technologie d’aujourd’hui, les employés seront répartis dans les six régions.

Gatineau rejoint l’Outaouais

En ce qui concerne le secteur de Gatineau, il était beaucoup plus naturel pour les gens de ce secteur de se joindre à Centraide Outaouais avec lequel il existe déjà un fort sentiment d’appartenance. Pour répondre à la volonté du milieu, les administrateurs de Centraide GLHL ont entrepris une démarche auprès de leurs confrères de l’Outaouais. Après quelques rencontres, un protocole d’entente a été signé entre les deux parties afin d’officialiser la cession des codes postaux de la Vallée-de-la-Gatineau à Centraide Outaouais. Cette entente sera effective au moment de la fusion des six organismes Centraide. C

Partager:

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

  • Courriel