Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
1 septembre 2017

Défi 100% local Hautes-Laurentides

Cuisinez avec des produits d’ici durant une journée

Aux Iles-de-la-Madeleine comme dans la MRC d’Antoine-Labelle, septembre sera un mois d’inspiration pour la consommation des produits locaux. La porte-parole du Défi 100% local, Myriam Gagné, invite la population à relever le défi le 23 septembre prochain, en cuisinant de bons petits plats faits uniquement à partir de produits d’ici.

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

Myriam Gagné, de la Chambre de Commerce de Mont-Laurier et porte-parole du Défi 100% local, avec Nadia Brousseau, agente de mise en œuvre du Plan de développement de la zone agricole (PDZA) de la MRC d’Antoine-Labelle (photo : Murielle Yockell – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Myriam Gagné, de la Chambre de Commerce de Mont-Laurier et porte-parole du Défi 100% local, avec Nadia Brousseau, agente de mise en œuvre du Plan de développement de la zone agricole (PDZA) de la MRC d’Antoine-Labelle (photo : Murielle Yockell – Le Courant des Hautes-Laurentides).

C’est au Marché public de Mont-Laurier que Mme Gagné, administratrice au conseil d’administration de la Chambre de commerce locale, lançait le Défi 100 % local devant des consommateurs, marchands et représentants d’organismes de développement.

Une formule gagnante

Mme Gagné a concocté ce défi après avoir rencontré Simon Beaubien, chargé de projet aux Iles-de-la-Madeleine pour « Le Bon goût frais des îles ». Cette association regroupe des producteurs, restaurateurs et détaillants qui s’affairent à mettre en valeur leur produits du terroir. La première édition invitait donc les Madelinots à consommer, pendant une journée complète, uniquement des produits transformés de leur région. L’engouement était tel que l’année suivante, leur défi s’étirait sur une semaine. Cette année, leur 3e édition propose de relever le défi durant un mois.

En invitant les Hautes-Laurentides à utiliser leur formule telle quelle, l’initiateur du défi souhaite que d’autres régions s’y mettent aussi. Du même coup, s’il se propage à travers la province, cela donnerait peut-être une identité agroalimentaire propre au Québec, soulignait Mme Gagné.

Des prix à gagner

Tous les participants courent la chance de gagner un 1er prix de 150 $ en produits locaux ou un 2e prix de 50 $ en certificat cadeau au Marché public de Mont-Laurier. Pour mousser le défi, des conseils, des vidéos et des outils seront partagés sur les réseaux sociaux pour guider le consommateur. Les participants pourront eux aussi partager les vidéos, publications ou photos de leurs réalisations culinaires. Parmi les plus impliqués et originaux, deux autres prix seront décernés pour un total de 300 $ supplémentaires en produits locaux. La Table de concertation agroalimentaire des Laurentides a répondu spontanément à l’appel en ajoutant deux prix de 50 $ en produits locaux et en s’engageant à propager l’initiative à travers les Laurentides.

Le défi a été mis en branle par la Chambre de commerce, soutenue par un comité composé de deux des leurs et de représentants du Centre local de développement (CLD) d’Antoine-Labelle, du Plan de développement de la zone agricole (PDZA) et du bureau d’Information touristique et avec la collaboration du la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) d’Antoine-Labelle.

Pourquoi relever le défi?

À cette question, cinq raisons : veiller à l’utilisation maximale des ressources locales pendant le point culminant des récoltes, faire connaître les produits locaux et les intégrer dans la consommation de tous les jours, faire connaître non seulement les producteurs locaux, mais aussi leurs points de service et, finalement, pour la valeur ajoutée au niveau de la santé, de l’environnement et de l’économie locale.

En conclusion, Nadia Brousseau du PDZA rappelait l’immense variété de produits disponibles et les différentes façons de se les procurer. Les consommateurs sont d’ailleurs encouragés à visiter les marchés publics locaux de Mont-Laurier, Ferme-Neuve et Nominingue ainsi que les nombreux détaillants qui portent maintenant l’étiquette « Haute en saveur », signature lancée plus tôt en saison pour identifier les produits faits dans la MRC d’Antoine-Labelle.

Partager:

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

  • Courriel