Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
11 août 2017

Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles

Mont-Daniel : prière de faire du ménage

Le propriétaire de la station de ski du Mont-Daniel nettoiera-t-il son terrain laissé à l’abandon? C’est en tout cas la demande qui lui a été soumise récemment par la Municipalité de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles.

Simon Dominé , Rédacteur en chef

La Municipalité de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles demande au propriétaire du Mont-Daniel de faire le ménage sur le terrain à l’abandon de cette ancienne station de ski (photo : Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).
La Municipalité de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles demande au propriétaire du Mont-Daniel de faire le ménage sur le terrain à l’abandon de cette ancienne station de ski (photo : Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Situé en bordure immédiate du Lac-des-Îles, sur le Chemin de la Presqu’île, le site du Mont-Daniel est littéralement en ruine. Le maire de la municipalité, Pierre-Paul Goyette, estime avoir « donné énormément de chance » au propriétaire au cour des 8 dernières années, mais il explique que la population le « force dans le dos » pour régler le dossier.

« Dernièrement, j’ai été obligé de mettre ça dans les mains des avocats pour envoyer des mises en demeures, de bien vouloir défaire les bâtiments qui sont en décrépitude », a indiqué M. Goyette. Selon lui, le propriétaire refuserait de nettoyer les décombres afin de garder des droits acquis sur le terrain. « C’est les raisons qu’on nous donne, mentionne le maire. Mais pendant tout ce temps, ce qui se produit c’est que les gens sont insatisfaits de la situation. » Aucun ultimatum n’a cependant été fixé au propriétaire pour l’instant. Si la demande officielle qui lui a été faite ne débloque pas, « faudra prendre d’autres procédures que ça », prévient M. Goyette.

Pierre-Paul Goyette souhaite la réouverture du Mont-Daniel

Le maire aimerait que l’époque où le Mont-Daniel était en opération revienne. La station de ski permettait notamment aux résidents de la MRC d’Antoine-Labelle de pratiquer leur sport préféré sans avoir à se déplacer ailleurs dans les Laurentides.

Le maire affirme être en contact avec le propriétaire qui aimerait faire « quelque chose de gros » (hôtel de 45 chambre, centre de conventions), mais qui rencontrerait des difficultés pour réunir les fonds nécessaires. « Il a même été en France pour en chercher, soutient M. Goyette. Dernièrement, j’ai eu un courriel d’une personne qui veut investir dans ce domaine-là et je l’ai référé au propriétaire. J’espère que ça va avancer. »

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel