Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
14 juillet 2017

Le phénomène Émile Bilodeau à Mont-Laurier

Le dimanche 9 juillet dernier, dès 19h30, à l’occasion des Concerts du Parc, Mont-Laurier accueillait le jeune auteur-compositeur-interprète Émile Bilodeau.

Alexandre Dubé , Journaliste

Des centaines de Lauriermontois se sont amassés au Parc des Draveurs pour entendre l’auteur-compositeur-interprète Émile Bilodeau (photos: Vèda Papineau et Alexandre Dubé - Le Courant des Hautes-Laurentides).
Des centaines de Lauriermontois se sont amassés au Parc des Draveurs pour entendre l’auteur-compositeur-interprète Émile Bilodeau (photos: Vèda Papineau et Alexandre Dubé - Le Courant des Hautes-Laurentides).

C’est au belvédère du Parc des Draveurs, accompagné de deux musiciens et d’une musicienne, que le jeune chanteur s’était déplacé afin de rassembler les gens au son de sa musique, qu’on entend d’ailleurs tourner à la radio depuis plusieurs mois. En effet, le parc était plein à craquer de gens venus en famille, entre amis ou même avec leurs chiens, fait qui a bien plu au chanteur qui s’est amusé, sous les rires des spectateurs, à saluer chaque chien en débutant la soirée.

Dès les premières notes de la première chanson, nous étions totalement transportés dans l’univers particulier et fascinant d’Émile Bilodeau. Il est difficile de ne pas tomber sous le charme de sa personnalité extravertie, de son charisme, de son humilité, de son côté «clown» et de son humour parfaitement absurde. De plus, sa présence sur scène est absolument remarquable: Émile Bilodeau est tout un personnage!

Nous avons eu droit à des performances dynamiques, comiques et agréablement désinvoltes des chansons de son premier album, «Rite de passage», qui souligne le passage de l’adolescence à la vie adulte en traitant de sujets tels que la fidélité, les relations, la vie quotidienne, l’actualité dans le monde, les questionnements existentiels, et bien plus. Il a également interprété sa plus récente chanson, «Hockey», qu’il racontait avoir eu beaucoup de plaisir à jouer lors de son passage en France, où probablement personne ne comprenait ce qu’il chantait.

Le jeune homme de 21 ans originaire de Longueuil, qui a commencé en jouant de la batterie dans le sous sol de ses parents lorsqu’il était adolescent, s’est rapidement taillé une place dans le cœur des Québécois, d’abord en participant au Festival international de la chanson de Granby, où il s’est mérité le Prix du public et le Prix de la meilleure présence scénique, ensuite à la 19e édition des Francofolies, où il n’a pas manqué de se faire remarquer, puis en sortant son album à l’automne 2016. Depuis, il parcourt la province pour partager son amour de la francophonie à travers sa musique, qui s’inspire un peu des grands Dédé Fortin et Bernard Adamus tout en demeurant absolument unique et rafraîchissante.

Émile Bilodeau c’est bien plus qu’un simple spectacle de musique. Ce sont des paroles qui font parfois rire, parfois réfléchir, des commentaires comiques au public, des anecdotes amusantes, une performance sur scène qui fait un peu penser à une partie d’impro; c’est tout ça et plus encore.

Une chose est certaine: c’est une expérience dont on ne sort pas indifférent. C’est un artiste qui, dans ses jeux de mots et tournures de phrases toujours bien pensés et dans lesquels on peut facilement se reconnaître, nous démontre qu’il est sensible et engagé, et surtout très humain. Son passage à Mont-Laurier en aura marqué plus d’un! C

«J’en ai plein mon cass

De l’hiver, de ta mère, des nids de poule

Et de tous nos rêves qui s’écroulent

J’en ai plein mon cass

De la guerre, pis de toutes les autres affaires

Qui font que les humains de la terre

Ont tout plein de remords dans leur face

J’en ai plein mon cass»

- Émile Bilodeau, J’en ai plein mon cass, Rites de passage


Notice: Undefined variable: masson in /home/lecouran/public_html/wp-content/themes/journal/article_get.php on line 141

Galerie de photos

    CON_1786025_1544_B.jpg
  • 1/1
Partager:

Alexandre Dubé , Journaliste

  • Courriel