Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
11 juillet 2017

Une entité publique mandatée d’établir l’Internet à large bande en région

Dans un lettre daté du 28 juin 2017 et cosignée par le député ontarien de Hastings—Lennox et Addington, Mike Bossio, David Graham, député de Laurentides-Labelle, suggère au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada (CRTC) l’établissement d’une «entité publique d’infrastructure à large bande» qui favoriserait l’installation de services Internet et numériques à haute vitesse dans toutes les régions éloignées.

David Graham a proposé au CRTC de créer une entité publique qui verrait à l’installation d’un réseau à grande vitesse à l’échelle nationale dans un délai de 36 mois à compter de la date de sa fondation (photo: gracieuseté).
David Graham a proposé au CRTC de créer une entité publique qui verrait à l’installation d’un réseau à grande vitesse à l’échelle nationale dans un délai de 36 mois à compter de la date de sa fondation (photo: gracieuseté).

Les députés commencent la lettre en disant que le problème d’Internet dans les régions rurales peut être complètement résolu « rapidement et efficacement ». Ils précisent que l’Internet et le téléphone mobile sont des infrastructures fondamentales et essentielles pour le développement d’une communauté en ce 21e siècle. D’ailleurs, le CRTC, dans sa décision du 21 décembre 2016, est d’avis que l’accès à un service Internet à large bande est maintenant un service de télécommunication de base pour tous les Canadiens et est essentiel pour la participation dans l’économie.

« Dans les régions rurales et éloignées du Canada, l’Internet et l’accès approprié au téléphone mobile sont les infrastructures les plus essentielles qui nous manquent pour le développement de nos régions», affirme M. Graham.

Création d’une entité publique

Les députés Graham et Bossio proposent la création d’une entité publique d’infrastructure à large bande qui aurait le mandat de fournir des connexions de fibre optique à la porte à toutes les communautés. Cette structure administrative publique verrait à l’installation d’un réseau à grande vitesse à l’échelle nationale dans un délai de 36 mois à compter de la date de sa fondation. Leur vision est d’assurer qu’un service Internet de qualité et à prix équitable soit disponible pour tous les Canadiens, peu importe leur lieu géographique. Ils proposent aussi que la gestion des connexions soit faite par des compagnies privées sur une base non-exclusive. «L’Internet aujourd’hui est un catalyseur économique aussi important que le chemin de fer l’était au 19e siècle et l’électricité au 20e», explique le député laurentien.

L’Internet: une infrastructure

Depuis son élection en octobre 2015, David Graham a insisté pour qu’on considère l’Internet comme une infrastructure. Bonne nouvelle en ce sens pour les régions: au budget de ce printemps, le Ministre des Finances a réservé une somme dédiée de 2 milliards $ - récemment actualisée à 2.4 milliards $ - pour les infrastructures en région au cours de la prochaine décennie. Et l’Internet sera considéré comme admissible. «Voilà tout un changement d’avenir. Bien au-delà d’un service, l’Internet est une infrastructure, ce qui ouvre les possibilités de support financier à son déploiement », se réjouit le député Laurentides—Labelle. C

Partager: