Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
11 juillet 2017

Notre-Dame-de-Pontmain

Au rythme des artisans

C’était la quatrième édition de l’exposition d’artisanat de Notre-Dame-de-Pontmain le samedi 8 juillet dernier à la salle Arc-en-ciel. Comme il pleuvait juste assez, nous sommes allés y faire un tour et en sommes ressortis un peu moins con, le temps de découvrir comment fabriquer des choses avec ses mains et, surtout, le temps de discuter avec les gens de Pontmain.

Benoit Ricard , Journaliste-pigiste

Josée Gougeon et Normand Racicot, conseillers municipaux de Notre-Dame-de-Pontmain, auront accueilli plus de 200 visiteurs samedi dernier lors de la 4e édition de leur exposition annuelle d’artisanat (photo: Benoit Ricard - Le Courant des Hautes-Laurentides).
Josée Gougeon et Normand Racicot, conseillers municipaux de Notre-Dame-de-Pontmain, auront accueilli plus de 200 visiteurs samedi dernier lors de la 4e édition de leur exposition annuelle d’artisanat (photo: Benoit Ricard - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Ça fait du bien de sortir un peu du côté de Notre-Dame-de-Pontmain le temps de goûter aux fraises locales et de rencontrer quelques artisans d’ici et d’ailleurs venus joindre l’utile à l’agréable en ce beau samedi. Pour Josée Gougeon et Normand Racicot, tous deux conseillers municipaux, cette exposition est une belle occasion, non seulement de présenter des talents mais également pour redonner à leur communauté.

Se faire connaître

Des 27 tables bien remplies, on pouvait découvrir le travail de couturières, bijoutiers, sculpteurs de bois, fabricants de produits naturels, peintres et dessinateurs. À l’ère du tout fait, ces exposants, qui pour la plupart vendent leurs créations pour une bouchée de pain, redonnent leurs profits à des causes comme la Fondation des maladies du cœur ou encore militent pour des projets humanitaires comme «En quête vers nos origines»: «Nous recevons de deux à trois cents visiteurs par édition et depuis nos débuts, nous remettons en moyenne de 200$ à 300$ à nos jeunes au travers notre comité d’action jeunesse», confie Josée Gougeon.

Prendre son char pour «slalomer» entre les orages nous force parfois à prendre une pause pour redécouvrir des coins peu connus de notre région qui en valent la peine. C

Partager:

Benoit Ricard , Journaliste-pigiste

  • Courriel