Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
11 juillet 2017

Notre-Dame-du-Laus

Quand Bernard Adamus rock Taram

Après vingt ans de consultations publiques et de travaux pour rénover ses infrastructures municipales, l’équipe de conseillers et le maire de Notre-Dame-du-Laus, Stéphane Roy, invitaient le samedi 1er juillet dernier leurs citoyens et amis à venir célébrer l’inauguration du dernier morceau du casse-tête: le toit de la patinoire. Et qui de mieux que Bernard Adamus pour pendre la crémaillère?

Benoit Ricard , Journaliste-pigiste

C’est à Bernard Adamus, en compagnie de plus de 300 spectateurs, que revenait l’honneur d’inaugurer les nouvelles infrastructures de la patinoire municipale de Notre-Dame-du-Laus, le samedi 1er juillet dernier (photo : Benoit Ricard – Le Courant des Hautes-Laurentides).
C’est à Bernard Adamus, en compagnie de plus de 300 spectateurs, que revenait l’honneur d’inaugurer les nouvelles infrastructures de la patinoire municipale de Notre-Dame-du-Laus, le samedi 1er juillet dernier (photo : Benoit Ricard – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Avec l’inauguration de ce toit, c’est toute une aventure qui prend enfin forme pour les citoyens de Notre-Dame-du-Laus qui, en plus de pouvoir bénéficier d’une bibliothèque neuve et d’un centre communautaire rénové, pourront exploiter les aires des infrastructures de la patinoire à leur guise été comme hiver. Beaucoup de projets de développement, annonce déjà le conseil, qui fera l’acquisition d’une surfaceuse et qui confirme qu’il y aura cette hiver une ligue de curling. Mais revenons d’abord à ce fameux Adamus.

Rock Taram rock !

Malgré une lourde pluie qui aura compliqué un peu la tenue du spectacle, une foule de plus de 300 spectateurs aura pris son courage pour sortir downtown: «Ce soir est un appel à la fête, faites honneur à votre Taram comme seuls vous en êtes capables», lance Stéphane Roy, heureux du dénouement des consultations de la politique familiale et des aînés et qui avec cet évènement fait d’une pierre deux coups en présentant aux gens des Hautes-Laurentides et de la Vallée-de-la-Gatineau non seulement la structure, mais également le volet des «Rendez-vous culturels», version estivale. Il faut dire que, dans les dernières années, Taram nous avait habitué à des spectacles d’envergure, comme ceux de Patrick Normand et de Marc Hervieux à l’église, mais avec le rock sale d’Adamus, le ton est plutôt décontracté.

Mot de la mairie

«C’est un projet de 800 000$ qui aura été financé à la hauteur de 400 000 $ de la part de Québec. L’autre moitié vient des surplus engrangés par notre municipalité au travers les années. Je tiens à rassurer les citoyens qu’il n’y a eu aucun règlement d’emprunt dans ce projet et qu’il n’y aura aucune augmentation de taxe de ses suites. Notre conseil est fier de cette réussite et souhaite remercier Sylvain Pagé pour son travail acharné et sa contribution dans le dossier, et ce depuis les débuts, soit en 1996» ajoute M.Roy.

Dans l’axe Mont-Laurier/Gatineau, Notre-Dame-du-Laus a toujours été un point névralgique. Aujourd’hui, ils sont 1 600 citoyens permanents et plus de 5 000 lorsque l’été arrive. À en juger par les succès du Dôme Uniprix de Lac-des-Écorces, gageons que l’on n’a pas fini de voir bouger Taram. C

Partager:

Benoit Ricard , Journaliste-pigiste

  • Courriel