Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
11 juillet 2017

Marché public de Mont-Laurier

Fraîcheur, diversité, découvertes et animation

Malgré les aléas d’une température capricieuse, le Marché public de Mont-Laurier gagne en popularité. On y retrouve cette excellente fraîcheur et on y fait aussi de très belles découvertes. En cette 3e édition, l’ajout d’activités animées amène une toute nouvelle ambiance à celle qui était déjà des plus conviviales.

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

Devant un public peu nombreux, les danseurs du Ballet de ruelles ont quand même su capter son attention durant leur prestation (photos : Murielle Yockell – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Devant un public peu nombreux, les danseurs du Ballet de ruelles ont quand même su capter son attention durant leur prestation (photos : Murielle Yockell – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Depuis le début de la saison estivale, beau temps, mauvais temps, le Marché public de Mont-Laurier accueille chaque semaine près d’une vingtaine d’exposants. Pendant qu’ils installent leur marchandise sous les chapiteaux, quelques clients arrivent déjà, mais le pic de l’achalandage se situe incontestablement à la sortie des travailleurs.

Si les produits agroalimentaires frais et transformés semblent avoir la cote auprès du public, d’autres exposants, comme Julie Constantineau de Mi-ëlle / Cosmétiques naturels, font aussi de bonnes affaires. Exposante depuis 2 ans, Julie apprécie beaucoup l’emplacement, le soleil et la bonne humeur des gens. Avec ce qu’elle vend comme produits, l’emplacement et l’achalandage lui conviennent tout à fait et elle ne voit pas ce qui pourrait être amélioré pour le moment.

De plus, les activités animées, comme la prestation du Ballet de ruelles qui venait tout juste de se terminer, sont très agréables à voir et attirent une autre clientèle. Présent depuis la première édition du Marché public, Michel Chalifoux, un artisan qui fabrique et vend des accessoires de cuisine en bois, se dit aussi très satisfait. «On vient tous les quinze jours. On fait des bonnes affaires; on ne peut pas s’attendre à plus parce qu’on ne vend pas de légumes, mais c’est passable.»

Accroître l’achalandage

Selon Noé Tessier du Marché Grandeur Nature et aussi membre du conseil d’administration du Marché public, choisir les heures d’ouverture, la journée et l’endroit pour créer une habitude et déterminer la durée durant la saison ont toujours fait parties de la stratégie depuis le début. «Pour l’instant, ça a l’air payant. Ça vaut la peine autant en tant que producteur qu’en tant que client.» Là où il y aurait une amélioration à faire, convient ce dernier, ce serait au niveau de la publicité pour augmenter l’achalandage. «C’est sur cela qu’on travaille le plus cette année».

Procession

Jeudi dernier, le Ballet de ruelles proposait sa dernière création intitulée «Procession». Habillés et équipés pour une randonnée en pleine nature avec sac à dos et quelques accessoires de camping, les danseurs se déplaçaient comme des aimants qui s’attirent et se repoussent. Leur quête était ponctuée d’étapes à travers lesquelles ils se métamorphosaient pour finalement culminer tous ensemble en une célébration festive.

La prestation artistique prévue pour le 13 juillet sera: Moi | ioT, une création où les personnages s’apprivoisent, s’affrontent et se bercent sur leur îlot urbain.

Ouvert jusqu’au 28 septembre

Rappelons que le Marché public a lieu tous les jeudis de 15h à 19h au centre-ville de Mont-Laurier sur le terrain situé entre la cathédrale et l’Espace Théâtre. C

Partager:

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

  • Courriel