Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
28 juin 2017

Développement économique

Mont-Laurier installe les services dans son parc industriel lourd

La Ville de Mont-Laurier va lancer des travaux d’envergure pour amener les services d’aqueduc et d’égouts dans son parc industriel lourd d’un million de pieds carrés situé en bordure de la route Eugène-Trinquier et de la rivière du Lièvre.

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Les travaux de construction du réseau d’aqueduc et d’égouts vont débuter sur la route Eugène-Trinquier, où le second parc industriel de la Ville de Mont-Laurier est en train de voir le jour (photo: archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Les travaux de construction du réseau d’aqueduc et d’égouts vont débuter sur la route Eugène-Trinquier, où le second parc industriel de la Ville de Mont-Laurier est en train de voir le jour (photo: archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Acquis par la Ville avant que le maire actuel de Mont-Laurier ne soit élu, le secteur devrait permettre à la capitale des Hautes-Laurentides d’attirer de nouvelles entreprises ou, à tout le moins, de favoriser le développement de celles qui se trouvent déjà sur son territoire.

Six semaines de travaux

La construction des réseaux d’aqueduc et d’égouts est un préalable. Les travaux devraient durer environ six semaines cet été à prévenu le maire, Michel Adrien. Une fois terminés, la Ville aura une banque de terrains disponibles à des prix compétitifs pour les entreprises qui se montreraient intéressées à venir s’implanter à cet endroit. Un processus conjoint est déjà en cours entre la Ville, le Centre local de développement (CLD) et la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) pour faire du démarchage. Pour le maire Adrien, il ne fait aucun doute qu’«on répond au besoin».

Coût du projet: 1 029 000$

La Ville a sollicité 396 000$ en prêt temporaire à la Caisse Desjardins du Cœur des Hautes-Laurentides pour effectuer les travaux d’aqueduc, d’égout domestique, de drainage, de terrassement, de voirie et de pavage sur la partie de la route Eugène-Trinquier qui relie le parc industriel au reste de la ville. Ces travaux seront à la charge exclusive des Lauriermontois.

Une autre demande de prêt temporaire – de 633 000$ cette fois – a également été effectuée auprès de la Caisse Desjardins du Cœur des Hautes-Laurentides, afin de réaliser les travaux d’aqueduc, d’égouts et de voirie sur la partie de la route Eugène-Trinquier qui est située directement dans le parc industriel. Le maire explique que le développement économique étant une compétence qui relève de l’agglomération, les contribuables de St-Aimé-de-Lac-des-Îles devront eux aussi mettre la main à la pâte. Il tempère cependant en rappelant que 93% de la facture reviendra aux Lauriermontois.

«Resurfaçage» d’Eugène-Trinquier

En ce qui concerne les travaux sur la route Eugène-Trinquier, on ne parle pas de réfection complète, mais plutôt de «resurfaçage». M. Adrien rappelle en effet que cette route est considérée comme une infrastructure stratégiques pour le développement socioéconomique de la MRC d’Antoine-Labelle. Pour cette raison, elle pourrait être admissible à des subventions gouvernementales. Ce qui fait dire au maire de Mont-Laurier qu’«On ne paiera pas à même les fonds des contribuables si on est capable d’aller chercher des subventions».

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel