Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
13 juin 2017

Pertes d’emplois chez PepsiCo

Le boycott perdure

Après deux semaines de mobilisation en réponse à la fermeture de l’entrepôt lauriermontois de PepsiCo, qui a causé la perte d’au moins 25 emplois, les citoyens de Mont-Laurier ne dérougissent pas: le boycott se poursuivra.

Alexandre Dubé , Journaliste

Une vingtaine de commerçants ont mis leur réfrigérateur au chemin le 9 juin dernier (photo: Alexandre Dubé - Le Courant des Hautes-Laurentides).
Une vingtaine de commerçants ont mis leur réfrigérateur au chemin le 9 juin dernier (photo: Alexandre Dubé - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Plusieurs moyens ont été pris au cours des dernières semaines afin d’attirer l’attention des médias nationaux et de la multinationale. Deux journées de boycott ont eu lieu les 1er et 2 juin derniers, puis les commerçants et citoyens ont répété l’exercice les 8 et 9 juin 2017.

De plus, une vingtaine de garages de la MRC d’Antoine-Labelle situés en bordures du boulevard Albiny-Paquette ont mis au bord du chemin leur réfrigérateurs et machines distributrices aux couleurs de PepsiCo. Le directeur général du CLD, Frédéric Houle, ajoute que ces commerçants se procureront des réfrigérateurs de marques concurrentes dans les prochains mois.

Perdre l’habitude de boire son Pepsi

M. Houle, rapporte que cette semaine, le maire de Mont-Laurier, Michel Adrien, et le député de Labelle, Sylvain Pagé, recontacteront le vice-président de PepsiCo pour l’est du Canada, Patrick Charbonneau, pour entre autres lui dire que «la région est en train de perdre son habitude de consommation des produits PepsiCo et qu’il serait temps pour la multinationale d’envoyer un message fort à la population».

Un boycott qui a émané des commerçants

Si les quatre premiers jours de boycottage des produits PepsiCo étaient de l’initiative d’un regroupement de commerçants des Hautes-Laurentides, ces mêmes commerçants passent maintenant la balle aux consommateurs. Ils n’empêcheront plus leurs clients de se procurer des produits des marques de PepsiCo, mais ils les encourageront quand même à opter pour d’autres produits. «On invite les commerçants du mouvement de solidarité à afficher la même affiche du boycott et à laisser le consommateur faire son choix», ajoute Frédéric Houle. C

Partager:

Alexandre Dubé , Journaliste

  • Courriel