Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
13 juin 2017

Gala du Mérite municipal de Mont-Laurier

Claude Tremblay est le «Citoyen de l’année»

Dans une ambiance sobre aux lumières tamisées de l’Espace Théâtre, le maire Michel Adrien animait cette 29e édition de Gala du Mérite municipal de Mont-Laurier. Plus d’une trentaine d’organismes y étaient représentés par quelque 200 bénévoles.

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

Jacques Supper de l’Association des coureurs en canot de la Lièvre; Yann Savard Morel, Thomas Brunet Paquette et Maxime Chalifoux de la Maison des Jeunes, Alice Morin des Filles d’Isabelle et Ève-Lorie Ouellette du Centre d’action bénévole Léonie-Bélanger (photos: Murielle Yockell - Le Courant des Hautes-Laurentides).
Jacques Supper de l’Association des coureurs en canot de la Lièvre; Yann Savard Morel, Thomas Brunet Paquette et Maxime Chalifoux de la Maison des Jeunes, Alice Morin des Filles d’Isabelle et Ève-Lorie Ouellette du Centre d’action bénévole Léonie-Bélanger (photos: Murielle Yockell - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Présenté un après l’autre par les conseillers municipaux, chaque bénévole nommé par son organisme recevait des mains du maire un certificat accompagné d’une plaque du Mérite municipal et d’une paire de billets V.I.P. pour assister au Festival international de Théâtre. Ce sont parmi eux que le conseil municipal choisissait leurs lauréats annuels à titre de Bénévole junior, le Bénévole et Organisme de l’année. Tout comme le Citoyen de l’année, le choix Coup de cœur est nommé par le conseil municipal.

Bénévole junior 2017

Consacrée «Bénévole junior de l’année», Ève-Lorie Ouellette a débuté son bénévolat à 14 ans au Centre d’action bénévole Léonie-Bélanger. Elle s’est vite démarquée par son enthousiasme, sa maturité et son souci du travail bien fait. D’abord impliquée lors d’événements ponctuels, elle s’y investit encore durant ses vacances d’été. Dans son milieu scolaire, elle fait partie de l’équipe de rédaction du journal étudiant. Dans le cadre d’un voyage de coopération international, elle compte se rendre au Pérou en 2018 pour œuvrer bénévolement dans un orphelinat.

Bénévole de l’année

Alice Morin des Filles d’Isabelle Notre-Dame-de-Fourvière est la Bénévole 2017. Initiée en 1967, elle célèbre cette année son 50e anniversaire d’appartenance avec cet organisme. Elle y a occupé plusieurs fonctions, dont celle de régente, vice-régente, vérificatrice financière et plusieurs autres fonctions. Elle s’est aussi dévouée durant une vingtaine d’années en tant que responsable de la Campagne de la vente des jonquilles pour la Société canadienne du cancer. Grâce à ses talents de couturière et de cuisinière, elle participe au financement du Relais pour la vie ainsi qu’à la préparation de repas pour des goûters de toutes sortes au sein de sa communauté.

Organisme de l’année

Choisie en tant qu’Organisme de l’année, on entendra bientôt beaucoup parler de l’Association des coureurs en canot de la Lièvre, car elle tiendra en août prochain sa 60e édition des courses de canots de la Lièvre. Ce sera un rendez-vous à ne pas manquer!

Coup de cœur

En 2016, la Maison des jeunes a reçu du financement de la Ville de Mont-Laurier afin de relocaliser et remettre à niveau le parc de planches à roulettes, pour le rendre plus sécuritaire peu importe l’âge ou le calibre des planchistes. L’équipe choisie par l’organisme possédait la compétence et la passion nécessaires pour mettre en œuvre ce chantier. Yann Savard Morel, Thomas Brunet Paquette et Maxime Chalifoux ont tout fait bénévolement pour garantir le succès de ce projet. Ensemble, ils ont investi des milliers d’heures pour élaborer, planifier et mettre en valeur leur chantier, de l’ébauche du terrain, aux prévisions budgétaires en passant par la recherche de commanditaires et de partenaires ainsi qu’à la préparation du terrain et des modules. Ils étaient tous très surpris et surtout très touchés de cette nomination.

Citoyen de l’année

Natif de Ferme-Neuve et résident de Mont-Laurier depuis le milieu des années 60, Claude Tremblay s’est investi dans plusieurs causes sociales, dont au sein du Club Richelieu de Mont-Laurier durant les années 70 puis, pendant de nombreuses années, à titre d’entraîneur au hockey mineur. À la retraite depuis le début des années 2000, il s’est mis au service du Mouvement coopératif Desjardins, plus particulièrement en tant que président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins du Cœur des Hautes-Laurentides. À ce titre, il contribue activement aux grandes orientations de cette institution. «À la Ville de Mont-Laurier, sa participation au comité de pilotage de la planification stratégique réalisé en 2005-2006 aura été d’une valeur inestimable pour ancrer dans nos pratiques une vision d’efficacité et une gestion rigoureuse dans tous les dossiers relevant de notre compétence», soulignait M. Adrien. Absent de la région, M. Tremblay a reçu son titre à l’hôtel de ville de Mont-Laurier quelques jours avant son départ du Québec.

Une nouvelle tradition

Pour mettre en lumière l’action bénévole et la mission des organismes, la Ville de Mont-Laurier lance une toute nouvelle tradition avec la diffusion d’un vidéo promotionnel. La vidéo d’une durée de 4 minutes mettra en valeur la mission et les services de l’Organisme de l’année précédente. Le Centre d’action bénévole Léonie-Bélanger a donc été le premier organisme à bénéficier de ce privilège.

Un bien-cuit inattendu

Avant la présentation de la vidéo, le maire a pris la peine de spécifier que le petit entracte humoristique,lequelgrafignait parfois un peu fort, était maintenant remplacé par une vidéo promotionnel. Mais c’était sans compter sur la ténacité de son employé de longue date: Robin Plouffe. Ce dernier avait pris l’habitude d’écrire un petit texte de son cru pour divertir l’assistance. «Le maire avait dit «pas de texte», mais je n’ai pas été consulté,» débutait ainsi M. Plouffe qui s’était invité au micro. Encore une fois, il s’est payé la tête de plusieurs personnalités et municipalités de la région. Pour conclure ce petit intermède qui a bien fait rire les convives, le maire qui était parmi ses victimes a répliqué avec l’adage: «Si on ne vaut pas une risette, on ne vaut pas grand-chose». C

Partager:

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

  • Courriel

Météo

Médias sociaux

Activités communautaires

Dernière édition virtuelle

Archives 2017

Archives 2016

Concours

Participer