Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
6 juin 2017

Aménagée en 1988

La bibliothèque centrale de Mont-Laurier attend une cure de rajeunissement

La firme Poulin Laurin Architectes et DWB Consultants ont été choisis le 23 mai par la Ville de Mont-Laurier pour préparer l’agrandissement de la bibliothèque centrale de la rue du Pont. Les travaux sont conditionnels au déménagement du Centre d’exposition et à l’obtention d’une subvention de 1 130 000$.

Simon Dominé , Rédacteur en chef

La Ville de Mont-Laurier espère recevoir une subvention de 1 130 000$ pour procéder à la réfection de la bibliothèque municipale située sur la rue du Pont (photo: Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).
La Ville de Mont-Laurier espère recevoir une subvention de 1 130 000$ pour procéder à la réfection de la bibliothèque municipale située sur la rue du Pont (photo: Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Le 13 février dernier, la Ville avait présenté une demande de subvention au ministère de la Culture et des Communications (MCC). Advenant une réponse positive, les frais de mise à niveau de la bibliothèque pourraient être couverts entre 50% et 83% par la subvention. Le directeur général de la Ville, Jean-Yves Forget estime que le projet pourrait être réalisé dans un délai de trois à cinq ans. Il explique en outre que «Le déménagement éventuel du Centre d’exposition vers l’ancienne chapelle de l’hôtel de Ville permettra de récupérer une superficie appréciable pour le bénéfice de la bibliothèque».

En attendant la réponse du MCC, la Ville se prépare. Ainsi, le 23 mai, le conseil municipal a donné deux mandats (en architecture et en ingénierie) pour élaborer un programme fonctionnel et technique (PFT) en vue des travaux à venir.

Élargir la gamme de services

«Cette bibliothèque a besoin de beaucoup d’amour et d’être remise à niveau, croit le maire de Mont-Laurier, Michel Adrien. Quand on se déplace à travers le Québec, on s’aperçoit que les nouvelles bibliothèques, celles qui ont été construites au cours des dernières années, ça offre une diversité de services. On fait le maximum pour élargir notre gamme de services, mais nous sommes limités quand même par la capacité des lieux et donc, en ayant un nouvel équipement plus adapté aux besoins modernes, nul doute qu’on va atteindre de nouveaux standards.»C

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel